- Retour

15 décembre 2004 - La CSN fait le bilan de la session parlementaire qui s'achève


« La CSN est claire. Il est hors de question d'acheter le mode d'emploi qu'est la loi 61 sans qu'un réel débat public n'ait lieu sur l'utilité et la pertinence des PPP ». Faisant le bilan de la session parlementaire qui s'achève devant les délégué-es du conseil confédéral réunis à Québec, la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a vivement dénoncé l'utilisation du bâillon par le gouvernement Charest pour faire adopter des projets de loi controversés.

NON aux PPP

La CSN dénonce particulièrement la création de l'Agence des partenariats public-privé. « Les amendements déposés par la ministre ont un petit côté machiavélique et surtout ne sont pas de nature à rassurer la population sur les essentiels. Pire encore, ils ne reflètent pas les assurances que la ministre prétend offrir aux Québécoises et aux Québécois. À l'entendre, le recours aux PPP est économique. Or, la loi d'accès à l'information, bien qu'elle s'étende maintenant à toutes les filiales de l'Agence, continuera d'interdire la divulgation des coûts des contrats de PPP. Secret commercial oblige ! Comme transparence au niveau de l'utilisation des fonds publics, on a vu mieux », de déclarer Claudette Carbonneau. « La CSN n'est pas dupe. Avec l'adoption de la nouvelle mouture de la loi no 61, le gouvernement persévère dans sa volonté de privatiser les services publics autant pour les projets d'infrastructures, d'équipements que de prestation des services. »

Pour une représentation syndicale à la CDP

Claudette Carbonneau a également dénoncé la loi sur la Caisse de dépôt et de placement. « La disparition des sièges attribués statutairement à des représentants des salarié-es est totalement inacceptable ». Les sommes confiées à la Caisse de dépôt proviennent, en effet, du monde du travail pour leur plus grande partie. Si on additionne les actifs du RREGOP, cotisés uniquement par les salarié-es de l'État, les actifs du RRQ destinés à assurer la retraite de l'ensemble des travailleuses et des travailleurs, les actifs de la CSST, les actifs de la caisse de retraite de l'industrie de la construction, ceux de la caisse des ambulanciers, ces seuls régimes totalisent près des trois quarts des dépôts que la Caisse a à gérer. « Il est impératif de conserver une représentation syndicale au conseil d'administration », a indiqué la leader syndicale. La CSN, qui est l'organisation la plus représentative dans le secteur public, entend mener une bataille en règle pour demeurer présente sur le ca de la Caisse.

Vigilance en vue de la réforme de l'aide sociale

Bien que le projet de loi 57 n'ait pas été adopté sous le bâillon, Claudette Carbonneau a indiqué que la CSN entend demeurer vigilante et continuera d'exiger la pleine indexation pour tous les prestataires et l'instauration d'une prestation minimale visant la couverture des besoins essentiels. « Le ministre doit respecter l'esprit et la lettre de la loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale, et nous ne manquerons pas de le lui rappeler. »

Les conflits de travail et la sous-traitance

La présidente de la CSN a terminé son discours en lançant un appel à la solidarité envers les travailleuses et les travailleurs qui se trouvent en conflit de travail à quelques jours de Noël. « Contrairement à ce que prétend le gouvernement Charest, les luttes contre la sous-traitance sont en hausse vertigineuse depuis l'adoption, il y a un an, de la loi modifiant l'article 45 du Code du travail. À la CSN, ces conflits s'appellent Plastiques Simport, Fjordcell, Volailles Marvid, Quality Hôtel Anjou ! », a souligné Claudette Carbonneau.

Un appui aux grévistes de la SAQ

La présidente de la CSN a profité de l'occasion pour offrir l'appui du conseil confédéral aux travailleuses et aux travailleurs de la SAQ qui luttent eux aussi contre les velléités de privatisation et pour contrer la précarité. Devant les quelque 250 délégué-es réunis, Claudette Carbonneau a lancé une invitation à respecter le caractère sacré des piquets de grève.

Au cours de son conseil confédéral, qui se déroule les 15,16 et 17 décembre à Québec, la CSN peaufinera notamment sa stratégie visant à contrer les politiques néolibérales du gouvernement Charest. Les délégué-es se pencheront également sur les orientations qui conduiront au 61e Congrès de la CSN, qui aura lieu en mai 2005.

La Confédération des syndicats nationaux regroupe 2800 syndicats qui représentent 280 000 membres œuvrant dans la plupart des secteurs d'activité.


Source : CSN - 15-12-2004





Date : 15 décembre 2004
Source : CSN - 15-12-2004
Renseignements: Pour renseignements :
Michelle Filteau : directrice du Service des communications de la CSN,
tél : (514) 598-2155
<< Retour
 
  • 11 septembre 2012
    Début des moyens de pression, incluant un recours possible à la grève >>
  • 26 avril 2012
    Encore combien d'années d'attente avant que nous abandonnions une fois pour toutes le mode PPP ? >>
  • 15 novembre 2011
    L'opposition aux CHSLD en PPP s'étend à d'autres régions et lance un manifeste >>
  • 28 septembre 2011
    La CSN est inquiète >>
  • 21 septembre 2011
    Les travailleurs et les étudiants défendent l’indépendance de l’institution >>
  • Tous les communiqués >>