- Retour

Grève chez Mapei à Laval

La CSN dénonce la mauvaise foi de l'employeur

Aujourd'hui, dans le cadre d'une manifestation tenue devant l'usine de la multinationale Mapei située au 2900, avenue Francis-Hugues à Laval, la CSN a réitéré son appui à la lutte menée par le Syndicat des salariés des produits de céramique et autres-CSN (SSPCA-CSN). En grève depuis le 4 mai dernier, les travailleurs de l'usine de Laval sont sans convention collective depuis le 13 décembre 2011.

« Après plus de huit mois de grève, la situation n'a pas du tout évolué. Les représentants de l'employeur demeurent toujours aussi fermés et intransigeants. Le 19 octobre 2012, nous avions rejeté, dans une proportion de 84 %, les dernières offres de la partie patronale. Celles-ci nous imposaient des reculs inacceptables dont l'abolition pure et simple de notre ancienneté. Durant le mois de décembre, trois rencontres de négociation n'ont absolument rien donné. Contre toute logique et surtout, affichant un irrespect et un mépris sans borne, l'employeur a déposé une requête pour forcer la tenue d'un nouveau vote sur des offres similaires déjà rejetées par nos membres. Mapei ne semble pas comprendre que ce type d'actions ne fait que renforcer notre solidarité et notre certitude de la justesse de notre combat légitime pour nous faire respecter », de marteler Éric Caron, président du SSPCA-CSN.

Rappelons que le 24 août dernier, 43 travailleurs ont été licenciés. Au même moment, l'employeur laissait entendre qu'il désirait procéder à des investissements de l'ordre de 10 millions $ dans son usine lavalloise, alors que des menaces de fermeture de celle-ci avaient déjà été lancées en pleine table de négociation.

« Nous avons déposé une plainte de négociation de mauvaise foi devant la Commission des relations de travail puisque des employeurs comme Mapei, nous en avons souvent croisés. Ceux-ci utilisent une multitude de tactiques antisyndicales, dont l'usure du temps, pour tenter d'affaiblir les syndicats avec lesquels ils sont légalement obligés de composer et surtout, de négocier. En plus de huit mois, Mapei nous a démontré que ses représentants peuvent constamment repousser les limites des manœuvres douteuses qui, au final, prouvent leur mauvaise foi », de déclarer Alain Lampron, président de la FIM-CSN.

« Le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN réitère son appui indéfectible aux travailleurs du SSPAC-CSN qui mènent une lutte des plus exemplaires. Face à cette multinationale, ceux-ci se tiennent encore fièrement debout et nous, à la CSN, nous nous tenons bien droits, à leurs côtés », de déclarer Gaétan Châteauneuf, président du CCMM-CSN.

Fabricant de colles et de produits chimiques pour le bâtiment, Mapei est une multinationale possédant 59 usines de production réparties dans plus de 28 pays.

Le SSPCA-CSN regroupe 115 membres. Il est affilié à la Fédération de l'industrie manufacturière qui compte plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec. Le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN regroupe plus de 94 000 membres des secteurs public et privé, répartis au sein de 400 syndicats dans les régions de Montréal, de Laval et du Grand Nord.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.


Date : 16 janvier 2013
Source : Confédération des syndicats nationaux et Fédération de l'industrie manufacturière-CSN
Photographe : Michel Giroux
Renseignements: Martin Petit, Service des communications de la CSN
Téléphone : 514 894-1326
martin.petit@csn.qc.ca
<< Retour