La CSN repose sur des instances démocratiques 

La CSN s’est donné des instances démocratiques pour voir à sa bonne marche : le congrès, le comité exécutif, le conseil confédéral et le bureau confédéral.
 

Le congrès

Le congrès est l’autorité suprême de la CSN. Il a lieu tous les trois ans. Plus de 2000 délégué-es provenant des syndicats, des fédérations et des conseils centraux procèdent alors à l’élection du comité exécutif de la CSN, adoptent le budget et définissent les orientations politiques et syndicales. Le 64e Congrès régulier de la CSN s'est tenu en mai 2014. Depuis sa fondation en 1921, la CSN a tenu en outre huit congrès spéciaux.

Le conseil confédéral

Le conseil confédéral, qui réunit quatre fois par année plus de 200 délégué-es, est la plus haute instance entre les congrès. C’est là que se prennent les décisions d’orientation du mouvement entre les congrès. 

Le bureau confédéral

Le bureau confédéral, composé d’une cinquantaine de délégué-es des comités exécutifs des fédérations et des conseils centraux, est l’instance de gestion administrative de la CSN.