14 mai 2007 – D’autres débrayages sporadiques sont à prévoir

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

14 mai 2007 – D’autres débrayages sporadiques sont à prévoir

Assemblée général du syndicat jeudi

Lock-out au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

À la suite du lock-out décrété par la direction du cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le comité exécutif du syndicat a convoqué l’assemblée générale des membres pour faire le point sur la situation et convenir de la suite des choses. L’assemblée se tiendra jeudi matin à huis clos.

Le président du syndicat, Daniel Maillet, entend d’abord mettre les pendules à l’heure quant à la cessation des activités au cimetière : « Les porte-parole de l’employeur ont depuis plusieurs jours décidé de s’asseoir sur leurs mains et refusaient d’envisager toute ouverture qui aurait permis de faire progresser le dialogue. Dans les faits, les pourparlers étaient suspendus. De toute évidence, de leur côté, la décision était prise de procéder au lock-out. Il est donc étonnant qu’ils attribuent maintenant ce lock-out aux syndiqués et aux moyens de pression légers qu’ils ont exercés depuis quelques semaines », affirme-t-il.

«Je tiens aussi à préciser que, malgré les insinuations de nos patrons à l’égard de notre comportement, nous sommes les premiers à déplorer la situation créée par la décision de nos employeurs. Nous prendrons toutes les mesures pour que la population ait à subir le moins d’inconvénients possibles même s’il est vrai que le lock-out implique que les travaux d’entretien des lieux et d’inhumations soient suspendus », a indiqué Daniel Maillet.

Le syndicat des travailleurs du cimetière Notre-Dame-des-Neiges de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal (CSN) compte 130 membres dont 75 sont des travailleurs saisonniers.


Source : CSN – 16 mai 2007

Pour renseignements : Roger Deslauriers, Service des communications de la CSN, tél. : 514 598-2378, cel. : 514 916-8041

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket