Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

1er juin2004 – 36 syndicats CSN de l’Outaouais votent très majoritairement la grève sociale de 24 heures

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

1er juin2004 – 36 syndicats CSN de l’Outaouais votent très majoritairement la grève sociale de 24 heures

36 syndicats CSN de l’Outaouais votent très majoritairement la grève sociale de 24 heures

C’est dans une proportion de 77,2 pour cent que les syndicats CSN de l’Outaouais ont voté en faveur du déclenchement d’une grève sociale de 24 heures à être exercée en inter-syndicale afin de dénoncer les mesures anti-syndicales et anti-sociales mises de l’avant par le gouvernement libéral de Jean Charest.

Selon la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, et le président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais (CSN), Michel Quijada, ces résultats démontrent clairement que les syndiqué-es de la région, comme celles et ceux de tout le Québec, s’opposent majoritairement aux mesures préconisées par un gouvernement qui n’a pas été élu pour démanteler les structures de l’État et s’engager dans un exercice de privatisation qui sera préjudiciable à toute la société.

Déséquilibre fiscal

Par ailleurs, profitant de la campagne électorale fédérale, la présidente de la CSN a souligné que le refus de Paul Martin de reconnaître le déséquilibre fiscal entre Ottawa et les provinces le disqualifie aux yeux d’une majorité de Québécois.

Assurance-emploi

Pour ce qui concerne la caisse de l’assurance-emploi, Claudette Carbonneau dénonce « la tentative du Parti libéral du Canada d’acheter l’électorat québécois avec des miettes de 250 millions $, par rapport à des surplus de 44 milliards $, qu’il veut rendre aux travailleuses et travailleurs québécois par des mesures ponctuelles qui ne règlent en rien le problème de fond, le trou noir pour les salarié-es saisonniers ». Pour le président du Conseil central de l’Outaouais, Michel Quijada, « les quelque 8 pour cent de chômeuses et chômeurs de la région sont privés de revenus qui les aideraient à s’intégrer dans une région dite prospère ».

Logement

En outre, la situation demeure précaire au chapitre du logement, selon le Conseil central de la CSN de l’Outaouais, alors que trop de familles n’arrivent toujours pas à se loger convenablement, malgré une légère amélioration. Michel Quijada rappelle que 8,1 pour cent des ménages locataires doivent débourser 80 pour cent de leurs revenus pour se loger et 16 pour cent doivent débourser 50 pour cent et plus de leurs revenus. « En l’an 2000, selon Michel Quijada, un logement de deux chambres à coucher coûtait en moyenne 544 $ par mois dans la région, tandis qu’en 2003, il en coûtait 639 $ mensuellement, une augmentation moyenne de près de 20 pour cent. Le taux d’inoccupation pour ces logements de deux chambres à coucher, en 2003, était de 0,9 pour cent, ce qui est nettement insuffisant pour contrôler les hausses de loyer. »

« Les partis politiques fédéraux, qui aspirent au pouvoir, poursuit le président du Conseil central de la CSN de l’Outaouais, doivent affirmer leur intention de réinvestir massivement dans le logement social pour inverser la tendance amorcée à l’époque du gouvernement conservateur, poursuivie par les politiques de Paul Martin, alors qu’il était ministre des Finances, de réduire sensiblement toute forme de subvention au logement social. »

Tournée régionale

La présidente de la CSN, en compagnie des élu-es du Conseil central de l’Outaouais, effectue une tournée de deux jours, les 1er et 2 juin, de tous les syndicats CSN de la région sous le thème « La CSN unit ses forces », afin de définir les meilleurs moyens à utiliser pour contrer la charge anti-syndicale du gouvernement Charest. Cette tournée a débuté par l’inauguration des nouveaux locaux du Conseil central de l’Outaouais, rue Main à Gatineau, et la tenue de l’assemblée générale de l’organisme, le lundi 31 mai.

Le Conseil central de l’Outaouais de la CSN compte 8 500 membres dans 80 syndicats qui sont affiliés à la Confédération des syndicats nationaux qui regroupe 2800 syndicats représentant 280 000 membres œuvrant dans la plupart des secteurs d’activité.


Source : CSN – 01-06-2004

Pour renseignements : Michel Quijada, 819-360-5717

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket