Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

30 novembre 2007 – IConclusions du Forum syndical sur l’industrie du porc au Québec – L’avenir de l’industrie passe par du leadership, du courage politique, et de la vision

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Alors que la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, amorce son mandat, la Fédération nationale…
Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Une autre grève générale illimitée possible au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Lors d’une assemblée générale qui s’est tenue ce lundi soir, les membres du Syndicat des travailleuses…
Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Une véritable crise se profile, dans l’ombre

Les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) et le personnel de bureau d’Urgences-santé œuvrent dans l’ombre…
Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Ce jeudi 17 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives nationales…

30 novembre 2007 – IConclusions du Forum syndical sur l’industrie du porc au Québec – L’avenir de l’industrie passe par du leadership, du courage politique, et de la vision

Conclusions du Forum syndical sur l’industrie du porc au Québec

L’avenir de l’industrie passe par du leadership, du courage politique, et de la vision

Lors d’une conférence de presse donnée, vendredi à Trois-Rivières, en marge du Forum syndical sur l’industrie porcine, le président de la Fédération du commerce-CSN, Jean Lortie, a dressé un premier bilan de l’exercice de réflexion auquel se sont adonnés les syndicats CSN du secteur de l’abattage et de la transformation du porc au Québec.

Selon Jean Lortie, la rencontre a permis de saisir que, s’il est important de s’attaquer dès maintenant aux problèmes qui rongent ce secteur industriel névralgique pour le Québec, il est aussi impératif que son relèvement s’inscrive dans la durée et avec la participation de tous les acteurs. « Le secteur a été durement secoué ces dernières années. Sa réputation négative au plan environnemental, de nouvelles contraintes imposées par des phénomènes cycliques comme le circovirus, la maladie du porc, ou structurels comme la montée en force du dollar canadien et l’apparition de nouveaux pays concurrents sont autant d’explications à la crise actuelle. Les nombreuses contributions tant extérieures que syndicales à ce Forum nous mènent à conclure que la recherche de solutions imaginatives et l’adhésion de tous à ces solutions sont incontournables », a affirmé le président de la fédération syndicale.

Mais un autre joueur, la main-d’œuvre, peut, s’il est mis à contribution, faire partie de la solution. Des modèles européens, au Danemark et en France, viennent appuyer cette idée. La recette fait aussi ses preuves au Québec. Selon Jean Lortie, cela ne fait pas de doute, « L’exemple de l’entreprise CNP, à Rivière-du-Loup, qui a connu une hausse de 25 % de productivité après que des mécanismes d’échanges sur l’organisation du travail entre la direction et le syndicat nouvellement accrédité aient été mis sur pied, conforte notre opinion à cet égard. D’autres entreprises devraient en tirer des leçons ».

Les difficultés que rencontre l’industrie porcine à maintenir une main-d’œuvre stable représentent un défi qui doit être relevé dans les meilleurs délais. Certes, de bonnes conditions de travail, des salaires décents qui tiennent compte de la dure réalité du travail exécuté par les employés sont les conditions de base pour hausser la capacité de rétention du personnel dans l’industrie porcine. En plus de l’implication des travailleurs dans la façon d’organiser la production, il faudra leur assurer une formation adéquate, apte à valoriser les emplois. « À ce sujet, les délégations européennes nous ont appris que nous sommes à des années lumières de ce qu’employeurs et syndicats ont, là-bas, convenu, depuis des années, et cela au bénéfice des deux parties. Il faudra bien que les entreprises d’ici se réveillent et comprennent qu’elles doivent miser sur le relèvement du savoir-faire et sur la valorisation de leur main-d’œuvre », d’indiquer Jean Lortie.

Venu dialoguer au forum avec les représentants des syndicats, le mandataire du gouvernement chargé de trouver des solutions à la crise, M. Guy Coulombe, a indiqué que la situation de l’industrie porcine au Québec a besoin d’un sérieux coup de barre. Le mandat que le gouvernement lui a confié est complexe. « Ses propos nous laisse voir, de sa part, une détermination qui nous plaît. En poste depuis peu, nous croyons qu’il a déjà bien saisi que la voie du relèvement de l’industrie du porc ne pourra pas se faire dans l’improvisation et sans que ne soient pris en compte tous les éléments qui composent l’industrie, a souligné Jean Lortie. Chaque groupe devra faire preuve de courage politique et se doter d’un leadership cohérent.

« Si nous avons pu, par la tenue de ce Forum, contribuer à trouver des avenues de solutions aux difficultés que vit l’industrie porcine au Québec, nous aurons, du coup, bien fait notre travail syndical », de conclure le président de la Fédération du commerce de la CSN.


Source : FC-CSN – 30 novembre 2007

Pour renseignements : Roger Deslauriers, Service des communications de la CSN, cell. : 514-916-8041

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket