Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les employés des centres hospitaliers universitaires de Montréal lancent un défi au ministre Bolduc

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

CHUM - CUSQ

Les employés des centres hospitaliers universitaires de Montréal lancent un défi au ministre Bolduc

Depuis de nombreuses années, la Confédération des syndicats nationaux dénonce le recours aux partenariats public-privé pour de multiples raisons, dont les retards et les coûts qu’ils engendrent, la perte d’expertise publique et l’affaiblissement de l’État qu’ils provoquent. La diminution de la qualité des services à la population et des conditions de travail de celles et de ceux qui les prodiguent font aussi partie des conséquences malheureuses observées ailleurs dans le monde, quand des gouvernements cèdent aux chants des sirènes du privé. La CSN représente près de 10 000 personnes qui se dévouent au quotidien au CHUM et au CUSM (McGill) : le personnel paratechnique, des services auxiliaires et de soutien, le personnel de métier, de bureau, les techniciens et les professionnels de l’administration. C’est le plus important groupe de travailleuses et de travailleurs qui y œuvrent. Leur point de vue a été peu entendu sur la place publique. Pourtant, ils offrent des services essentiels en dispensant des soins de bonne qualité. Or, des centaines d’entre eux craignent de perdre leur emploi et sont inquiets de la qualité des soins et des services qui seront offerts à la population. Par exemple, au CHUM, malgré des demandes répétées des employé-es, le plan fonctionnel et technique n’a pas été rendu public. Alors qu’on parle d’agrandissement de stationnement, il semble qu’il n’y ait pas de place pour les cuisines à l’intérieur des murs ! Par ailleurs, dans le plan fonctionnel et technique du CUSM (McGill), il est indiqué que 65 % des plats au menu seront fabriqués à l’extérieur de l’établissement par l’entreprise privée. Et, là encore, aucune cuisine centrale de préparation de repas n’est prévue sur le site Glen.   L’innovation, c’est public !   Nous lançons un défi au ministre Bolduc et aux administrations locales du CHUM et du CUSM. Les employé-es veulent contribuer activement à ce que ces centres soient construits le plus rapidement possible et dans le meilleur intérêt de la population québécoise et des gens qui y reçoivent des soins. Nous croyons fermement que la solution est publique ! Nous demandons :        – au gouvernement d’abandonner la formule PPP pour le CHUM et le CUSM puisqu’elle a déjà entraîné sa part de retards et de coûts supplémentaires;      – au gouvernement et aux administrations du CHUM et du CUSM de mettre sur pied un groupe de travail pour trouver une solution innovatrice et publique pour les cuisines des deux institutions;      – à l’administration du CHUM de rendre publics, immédiatement et tout au cours du processus, les plans fonctionnels et techniques et de consulter les employé-es sur la construction et les services qui seront offerts par l’institution.      – au gouvernement de tenir compte des propositions futures qui vont émaner des travailleuses et des travailleurs ainsi que des citoyens qui utilisent les services, puisque ce sont eux qui connaissent le mieux le réseau de la santé et des services sociaux et son lot de défis. Beaucoup mieux, en fait, que les prétendus spécialistes des PPP !   La CSN regroupe 300 000 membres, dont près de 125,000 membres de la FSSS, une des neuf fédérations de la CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket