Accueil / Réseau d’entraide
 

Réseau d'entraide

Un réseau d’entraide dans mon syndicat

Dans neuf régions du Québec, il existe des réseaux d’entraide de la CSN. Ils n’ont pas la visibilité d’un comité confédéral ni les moyens d’un service de la CSN. Et pourtant, ces réseaux sont formés de gens actifs dans leur milieu de travail.

L’histoire des réseaux d’entraide débute en 1980. Les syndicats décident à cette époque-là de s’impliquer pour venir en aide aux alcooliques et autres toxicomanes dans leur milieu de travail. Avec le temps, des réseaux  sociaux d’entraide se créent.

Ces militants ne sont pas des thérapeutes. Ils ne se substituent pas aux ressources existantes, ni à leur syndicat. Ce sont des personnes ayant reçu une formation pour être à l’écoute des autres et les aider à s’orienter vers les services existants. Elles peuvent ainsi participer à dénouer des situations délicates de santé mentale, d’alcoolisme et de toxicomanie dans leur milieu de travail. Il existe de plus un lien entre ces réseaux d’entraide et les avancées obtenues dans les conventions collectives pour la mise sur pied de programmes d’aide aux employés.

Quelles sont les niveaux de responsabilité dans un réseau d’entraide ?

Dans un réseau d’entraide, plusieurs personnes peuvent assumer des responsabilités. Trois niveaux de responsabilités existent :

Au sein du syndicat
  • mettre en place le réseau
  • soutenir et conseiller les personnes du réseau qui font de l’entraide
 Au comité exécutif
  • assurer le lien entre le réseau et le comité exécutif et, au besoin, auprès d’autres comités
  • Faire le suivi approprié
Au niveau régional
  • être la personne-ressource auprès des responsables locaux
  • jouer un rôle conseil
  • mettre en place des réseaux d’entraide régionaux

L’entraide au quotidien, un outil de prévention

Pierre Patry

Presque une personne sur trois qui travaillent souffre de détresse psychologique. Cette donnée est alarmante.

De plus en plus d’individus vivent des situations difficiles dans les milieux de travail. Plusieurs facteurs sont en cause, telles une mauvaise organisation du travail, l’accélération des changements technologiques et la lourdeur de la tâche.

Cela cause des problèmes de différents ordres : santé mentale, toxicomanie, violence, harcèlement, dépression. Ces personnes se retrouvent isolées, désemparées. Elles éprouvent de la difficulté à accomplir leur travail.

Savoir écouter, être attentif aux autres, connaître les ressources institutionnelles et communautaires et au besoin y référer ces personnes, voilà des moyens d’action concrets que nous vous invitons à développer dans chaque milieu de travail.

Pierre Patry, trésorier de la CSN
Responsable du réseau d’entraide CSN