Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

14 novembre 2008 – Devant l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal – Manifestation des syndiqué – es en grève de la Maison l’Échelon

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

14 novembre 2008 – Devant l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal – Manifestation des syndiqué – es en grève de la Maison l’Échelon

Devant l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal

Manifestation des syndiqués en grève de la Maison l’Échelon

Les syndiqué-es de la Maison l’Échelon (FSSS-CSN), qui ont déclenché la grève le 1er novembre dernier, ont manifesté aujourd’hui devant l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Ils ont dénoncé le fait que le conflit en cours découle directement de la « désinstitutionnalisation », qui a eu pour effet de pousser les victimes de cette politique vers les secteurs privé et communautaire. Il s’ensuivit une dérive immobilière qui a fait en sorte que, maintenant, les budgets sont souvent affectés à la construction ou à l’achat d’immeubles plutôt qu’à la rémunération des employé-es.

Ainsi, à la Maison l’Échelon, qui est une ressource intermédiaire en santé mentale offrant de l’hébergement, les salaires sont pitoyables. En effet, l’écart salarial entre les syndiqué-es de la Maison l’Échelon et ceux d’organismes semblables peut atteindre plus de 7 $ l’heure, ce qui n’empêche pas l’employeur de n’offrir que des rattrapages de 0,03 à 0,08 % pour les divers titres d’emploi. Il propose enfin des augmentations générales de 2,2 % par année, de 2006 à 2009, ainsi qu’un montant forfaitaire de 2 % sur une année à la signature de la nouvelle convention.

Le syndicat réclame un rattrapage salarial horaire qui ferait passer le salaire de 10,35 $ à 14,35 $ pour les intervenants-animateurs, de 11,14 $ à 14,95 $ pour les surveillants de nuit et de 9,50 $ à 14,35 $ pour les préposés à l’entretien ménager, et ce, pour 2007. Pour l’ensemble des titres d’emploi, le syndicat demande une augmentation salariale de 4,5 % par année, simplement pour se rapprocher des salaires existants dans les milieux comparatifs.

Les services essentiels assurés à 100 %

Le Centre de jour de la Maison l’Échelon, qui dessert environ 450 usagers, est complètement fermé depuis le début de la grève et il le restera jusqu’au règlement du conflit. Il est situé au 516, rue Georges V, à Montréal. Toutefois, les services essentiels seront assurés à 100 % sur la vingtaine d’autres sites que compte l’organisme.

Le syndicat a déposé son projet de convention collective le 8 novembre 2006. Il est sans contrat de travail depuis deux ans. Outre les salaires, les autres points en litige sont principalement la reconnaissance du travail des employé-es de nuit, l’accès à un siège au conseil d’administration et l’ajustement du salaire lors de remplacements. L’employeur refuse également de majorer le nombre de congés de maladie (cinq actuellement) et de congés annuels pour les salarié-es détenant le plus d’ancienneté.


Source : FSSS-CSN – 14 novembre 2008 Photo : Michel Giroux

Pour renseignements : Benoit Aubry, Service des communications de la CSN, 514 704-3297 (cellulaire)

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket