Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

À la CSN,
ON S'ENTRAIDE

À bout de souffle ? Besoin d’écoute ? En perte de contrôle ? À la CSN, on n’est jamais seul. Lorsque la souffrance pousse au découragement, les réseaux d’entraide sont là pour vous soutenir. Il est toujours rassurant de pouvoir compter sur des collègues qui sont à l’écoute et qui peuvent nous référer vers les ressources appropriées. C’est notre devoir syndical.

Vous cherchez
de l’aide ?

Voici quelques options qui se présentent à vous :

1. Parler à un entraidant, une entraidante

Ces collègues sont formés pour vous accueillir, vous écouter et vous aider à trouver de l’aide efficacement. Renseignez-vous auprès de votre syndicat pour savoir à qui vous adresser.

2. Consulter le PAE (programme d’aide aux employé-es) de votre entreprise ou de votre organisation, s’il y en a un

Ces services, même s’ils sont offerts par l’employeur, sont confidentiels et peuvent offrir une aide temporaire pour vous aider à retrouver votre bien-être. Ces programmes peuvent offrir les services de différents professionnels et varient d’un endroit à l’autre. N’hésitez pas à vous informer, ils ont certainement quelque chose à vous proposer.

3. Consulter un médecin

Un médecin de famille de confiance est un professionnel de la santé formé pour diagnostiquer et traiter des maladies physiques ou de santé psychologique. Si vous en avez un et qu’il est facilement accessible, il peut certainement vous aider.

4. Appeler Info-santé  ou Info-sociale (811)

Si votre état de santé est préoccupant, une personne-ressource pourra vous conseiller afin de gérer la situation le plus sécuritairement possible. Composez le 811 pour joindre Info-Santé ou Info-Sociale.

Les réseaux d'entraide, c'est quoi?

Un réseau d’entraide c’est…

Un réseau d’aide mutuelle par des pairs aidants formés, qu’on appelle « entraidants ». Ces personnes sont préoccupées par la qualité de vie, l’entraide et la solidarité entre collègues.

Les entraidantes et entraidants sont…

Attentifs, à l’écoute des autres et de leur milieu de travail. Ils connaissent les ressources institutionnelles et communautaires et, au besoin, dirigent les collègues en difficulté vers ces ressources. Ils sont dans le milieu de travail, disponibles et à proximité. Leur présence est rassurante.

Les entraidantes et les entraidants peuvent, par exemple, être d’une aide précieuse auprès de collègues vivant de la détresse psychologique ou éprouvant des problèmes de santé psychologique, d’alcoolisme ou de toxicomanie, de violence conjugale et lors du retour au travail.

L’entraide au quotidien, un outil de prévention

Que ce soit en raison de difficultés d’ordre personnel ou professionnel, tout le monde risque de traverser, au cours de sa vie, une période difficile.

La CSN appuie et encourage le développement de réseaux d’entraide en milieu de travail. Elle a même instauré en 2010, la Journée nationale de l’entraide qui a lieu tous les 2 février.

Dix avantages de se doter d’un réseau d’entraide:

  1. Contribuer syndicalement à améliorer la santé psychologique et la qualité de vie au travail.
  2. Renforcer le soutien social qui est un puissant facteur de protection de la santé psychologique.
  3. Rendre l’aide plus accessible, car elle est basée sur des rapports d’égalité, par des pairs.
  4. Être proactif en détectant les signes de détresse et d’agir avant que la condition de la personne ne se dégrade.
  5. Constituer un complément au programme d’aide aux employé-es (PAE) et le faire connaître
  6. Créer des liens significatifs axés sur la collaboration.
  7. Favoriser des liens positifs entre les personnes, reconnaitre et respecter les différences.
  8. Être solidaire avec ceux et celles qui vivent des difficultés.
  9. Rendre son milieu de travail plus humain.
  10. Proposer des moyens pour discuter des problèmes présents dans le milieu de travail.

Démarrer un réseau d'entraide

Démarrer un réseau d'entraide en six étapes

1. Contactez la ou le responsable de l’entraide de votre région. Celle-ci pourra vous renseigner et vous accompagner. Voir la liste des responsables par région.

2. Identifiez une personne responsable du comité d’entraide au comité exécutif de votre syndicat. Son rôle est de faire le lien entre le comité exécutif et le comité d’entraide regroupant les entraidantes et les entraidants.

3. Recrutez les aidants naturels du milieu. Différentes stratégies de recrutement peuvent être utilisées (assemblée générale, journal syndical, approcher directement les personnes qui jouent déjà ce rôle dans voter milieu, babillard, etc.).

4. Recevez une formation adaptée à vos besoins et à votre milieu. Une courte formation est disponible sur les techniques de base (détecter, aborder, écouter et référer), les ressources d’aide et sur l’implantation du réseau. La personne responsable du développement de l’entraide de votre région vous aidera à identifier vos besoins de formation et vous renseignera sur les différentes formules offertes.

5. Élaborez un plan d’action. La personne responsable à l’exécutif et le comité d’entraide élaborent le plan d’action selon la réalité du milieu et les différents moyens dont ils disposent. La formation offerte permet d’être guidé pour cet aspect. 

6. Passez à l’action dans son milieu de travail en déployant le plan d’action.

    Responsables
    régionaux

    Voici la liste des responsables régionaux provenant des treize Conseils centraux de la CSN.

      Abitibi-Témiscamingue–Ungava
      Dany Dénommé 819-629-1772

        Bas-Saint-Laurent
        Daniel Lamoureux 418-723-7817

          Cœur du Québec
          Isabelle Gélinas 819-378-2823

            Côte-Nord
            Guillaume Tremblay 418-589-2608

              Estrie
              Julie Bolduc 819-563-6515

                Gaspésie-Îles-la-Madeleine
                Jules Richard 418-689-2294

                  Lanaudière
                  Olivier Bécu 450-759-0763

                    Laurentides
                    Martin Richer 450-438-4197

                      Montérégie
                      Jonathan Paradis-Lapointe 450-466-2801

                        Montréal-Métropolitain
                        Vincent Masson 514-598-2222

                          Outaouais
                          Nicole Dupuis 819-643-8709

                            Québec–Chaudière-Appalaches
                            François Proulx-Duperré 418-647-5801

                              Saguenay–Lac  St-Jean
                              Pierre Morel 418-669-1349

                                Formations

                                Formations disponibles

                                Réseau d’entraide

                                Cette session offerte par la CSN est d’une durée de deux jours non consécutifs. Elle permet d’acquérir les aptitudes d’écoute et de soutien pour venir en aide aux collègues de travail vivant des problèmes psychosociaux (toxicomanie, santé mentale, violence, etc.). Elle a aussi comme objectif de structurer l’implantation d’un réseau d’entraide adapté aux réalités du milieu de travail. Contactez la personne responsable de votre conseil central pour plus d’information.

                                Santé psychologique et organisation du travail

                                Cette formation permet aux participantes et aux participants de développer leur expertise en prévention des troubles de santé psychologique au travail et d’identifier les facteurs de risque dans l’organisation du travail. Ils seront capables de proposer une démarche syndicale de prévention en matière de santé psychologique au travail. Cette formation est d’une durée de deux jours. Visitez le site Web de votre fédération pour connaître les prochaines dates de formations.

                                Violence et harcèlement au travail

                                Cette formation de deux jours aborde les notions de base au regard de la violence et du harcèlement au travail et démystifie les différents concepts qui s’y rattachent. Les outils de prévention et de soutien ainsi que les divers recours sur le plan juridique sont abordés afin de planifier des stratégies de prévention, d’intervention et de suivi dans leur milieu de travail. Visitez le site Web de votre fédération pour connaître les prochaines dates de formations.

                                Prévention de la violence et du harcèlement niveau II

                                Cette formation de deux jours est complémentaire à la session prévention de la violence et du harcèlement. Elle met l’accent sur l’analyse des politiques, sur le rôle d’intervention du syndicat et l’importance de se structurer pour être efficace dans la résolution des plaintes et des problèmes inhérents au harcèlement. Visitez le site Web de votre fédération pour connaître les prochaines dates de formations.

                                  Ressources

                                  Répertoire des services communautaires, publics et parapublics par région
                                  https://www.211qc.ca/

                                    Ressources d’aide et de soutien

                                    Info-santé et info-sociale (problème de santé non urgent)
                                    https://www.quebec.ca/sante/trouver-une-ressource/info-social-811/
                                    Au téléphone : 811

                                    Ligne parents
                                    https://www.ligneparents.com/LigneParents
                                    Au téléphone : 1 800 361-5085

                                    Tel-Jeunes
                                    https://www.teljeunes.com
                                    Au téléphone : 1 800 263 2266

                                    Tel-Aide (vous trouverez les coordonnées pour votre région sur le site)
                                    http://www.telaide.org

                                    Violence conjugale
                                    http://www.sosviolenceconjugale.ca/
                                    Au téléphone : 1 800 363-9010

                                    Prévention suicide
                                    https://www.aqps.info/
                                    Au téléphone : 1 866 APPELLE ou 277-3553

                                    Écoute-entraide
                                    https://www.ecoute-entraide.org/
                                    Au téléphone : 1 855 365 4463

                                    Association des centres d’écoute téléphoniques du Québec (pour trouver une ligne téléphonique dans votre région) :
                                    https://www.lignedecoute.ca/

                                    Diversité sexuelle et de genre
                                    https://interligne.co/
                                    Au téléphone : 1 888 505-1010

                                      Toxicomanies et dépendances

                                      Drogue — aide et référence
                                      https://www.aidedrogue.ca/
                                      Au téléphone : 1 800 265-2626

                                      Jeu — aide et référence
                                      https://aidejeu.ca/
                                      Au téléphone : 1 800 461-0140

                                        Santé mentale

                                        Réseau Avant de craquer
                                        https://www.avantdecraquer.com/
                                        1 855 272 7837

                                        Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale (AQPAMM)
                                        https://aqpamm.ca/

                                        Mouvement santé mentale Québec
                                        https://www.mouvementsmq.ca/

                                        Commission de la santé mentale du Canada
                                        https://mentalhealthcommission.ca/Francais

                                        FAQ

                                        FAQ : Réseaux d'entraide

                                        Quelle est la durée de la formation requise ?

                                        La formation de base en salle est de deux journées non consécutives. Une version en ligne est proposée jusqu’à la fin des mesures sanitaires. Informez-vous auprès de votre responsable régional du développement de l’entraide pour connaître les modalités d’inscription.

                                        Quel est le rôle du responsable régional au développement des réseaux d’entraide ?

                                        L’appui du responsable régional peut se concrétiser par :

                                        • Des rencontres de suivi avec le comité d’entraide afin de soutenir la mise en place et le maintien du réseau
                                        • Des sessions de formation sur l’entraide
                                        • Des rencontres thématiques portant sur des thèmes identifiés dans votre milieu de travail : suicide, violence, alcoolisme, etc.
                                        • L’organisation d’activités de formations complémentaires pour les entraidantes et les entraidants
                                        • La production et la distribution de contenu ou d’outils sur différents sujets d’intérêt
                                        • La mise en contact des réseaux de votre région ou avec des ressources externes (professionnelles, communautaires et institutionnelles)
                                        • Etc.
                                        Quel est le rôle du comité exécutif ? 

                                        Soutenir et faciliter la mise en place du réseau d’entraide ainsi que les activités des entraidantes et des entraidants. Ce faisant, le comité exécutif répond au besoin de soutien des membres aux prises avec des difficultés et joue un rôle dans la prévention des risques psychosociaux présents dans le milieu de travail. 

                                        Il y a déjà un programme d’aide aux employés-es (PAE) dans mon milieu de travail, comment un réseau d’entraide pourrait être justifié ?

                                        Les personnes entraidantes par leurs connaissances du milieu sont à même de détecter les membres qui éprouvent des difficultés parfois bien avant que la personne elle-même soit assez mal en point pour faire appel au PAE. Par leur écoute empathique et leur soutien, les entraidantes et entraidants permettent à la personne de prendre conscience plus rapidement de ses difficultés. L’intervention hâtive permet d’éviter dans bien des cas les arrêts de travail. Un réseau d’entraide constitue donc un complément au Programme d’aide aux employé-es mais son action se situe bien en amont de celui-ci.

                                        Est-ce que mon employeur doit être au courant et donner son accord aux activités du réseau d’entraide ?

                                        Puisque la plupart des activités du réseau se tiennent sur les lieux de travail, il est souhaitable que l’employeur soit en accord avec l’implantation du réseau. Les activités des entraidantes et des entraidants ne représentent que quelques minutes par semaine. Toutefois, dans le cas où un employeur serait en complet désaccord, le réseau pourrait quand même être mis sur pied sur une base syndicale. Il sera alors important de s’assurer que les activités des entraidantes et des entraidants respectent les règles en vigueur et ne deviennent pas un sujet de discorde entre le syndicat et l’employeur. Dans cette éventualité, consulter votre responsable régional de l’entraide qui pourra vous aider à trouver des façons de faire adaptées à la situation.

                                        Est-ce que le réseau peut être paritaire ?

                                        Plusieurs employeurs reconnaissent les avantages d’un réseau d’entraide. De plus en plus de réseaux d’entraide sont paritaires et certains sont conventionnés. Cela permet, entre autres, de partager les coûts et les responsabilités liées aux activités d’entraide. La création d’un comité d’entraide paritaire, permet également d’avoir un endroit privilégié afin d’aborder des problématiques particulières au milieu de travail et proposer des activités de sensibilisation. Votre responsable régionale de l’entraide peut vous accompagner si vous souhaitez présenter l’entraide à votre employeur. Vous trouverez également des clauses de conventions collectives portant sur l’entraide dans la section OUTILS.

                                        Quel est le rôle de l’entraidant ?

                                        Auprès des individus, il offre une aide d’égal à égal et de façon confidentielle.

                                        • Détecte les personnes en difficulté
                                        • Aborde ces personnes ou accueille les demandes d’aide
                                        • Écoute
                                        • Réfère vers des ressources reconnues

                                        Auprès du milieu de travail

                                        • Est à l’écoute de son milieu et fait part de ses observations à son syndicat au besoin
                                        • Participe à des activités de sensibilisation dans son milieu de travail
                                        Qui peut devenir entraidant ?

                                        Toute personne qui désire s’impliquer et qui possède quelques-unes des qualités ou des aptitudes de bases suivantes :

                                        • Ouvert(e) et attentif(ve) aux autres
                                        • Capacité d’écoute
                                        • Discrétion
                                        Est-ce que la confidentialité est importante ?

                                        La confidentialité est la pierre angulaire de l’entraide. Les personnes choisies pour devenir entraidantes et entraidants, doivent bien comprendre et adhérer entièrement au principe de la confidentialité inhérente à cette fonction. Sans la confidentialité, la confiance nécessaire à la réussite du réseau ne peut se bâtir et la pérennité du réseau est compromise.

                                        Quelles sont les conditions de réussite de la mise en place d’un réseau d’entraide ?
                                        • L’intérêt et la motivation
                                        • La confidentialité
                                        • Le soutien et la collaboration du comité exécutif
                                        • La participation et l’engagement des personnes entraidantes, dans le respect de leurs disponibilités et leurs capacités
                                        • La collaboration, le respect, la discussion
                                        Combien de temps je devrai accorder à ce rôle? Dois-je être disponible en tout temps ?

                                        Cela dépend de chacun mais habituellement, cela ne prend que quelques minutes par semaine. Parfois un peu plus, parfois un peu moins. La personne entraidante doit toujours être consciente de ses propres limites et sa disponibilité peut se limiter aux heures de travail ou s’étendre au-delà selon ce qu’elle souhaite. Lors de la formation, un moment de réflexion et de discussion vous sera proposé afin de vous positionner sur cette question très personnelle.

                                        Comment puis-je apporter ma contribution au réseau sans faire d’écoute individuelle ?

                                        Il est possible de ne pas être à l’aise de recevoir les confidences de nos collègues. Voici d’autres qualités et aptitudes qui peuvent aider au Comité d’entraide

                                        • Capacité à travailler en équipe
                                        • Leadership positif (attitude positive, pas de potinage, tempérament de conciliation au lieu d’affrontement, prêcher par l’exemple)
                                        • Capacité d’organisation (kiosque sur des thématiques en santé mentale, articles dans le journal syndical, diriger une rencontre du Comité d’entraide, suggérer des activités de promotion du réseau, etc.)
                                        • Habiletés à parler en public (présenter l’entraide en AG, rencontrer l’employeur pour demander des autorisations d’affichage ou d’activités, etc.)
                                        • Bonne communication écrite (écrire des articles dans le journal syndical, mettre en page un bottin de vos ressources, etc…)
                                        • Connaissance des médias sociaux (gérer la page Facebook, démarrer un groupe Messenger secret)
                                        Je souhaite mettre sur pied un réseau d’entraide mais certains membres du comité exécutif sont réticents. Comment faire pour les convaincre ?

                                        La présence d’un réseau d’entraide comporte plusieurs avantages. Entrez en contact avec la ou le responsable régional de l’entraide. Son rôle est de vous accompagner et de vous soutenir dans la démarche d’implantation d’un réseau d’entraide. Vous déterminerez ensemble la meilleure façon d’amener le comité exécutif à considérer les nombreux avantages d’un réseau d’entraide.

                                        Est-ce que les personnes entraidantes devraient faire des rapports de leurs actions ?

                                        La confidentialité est une des règles de base de l’entraide. Cela implique que les notes contenant des renseignements personnels doivent être conservées sécuritairement et détruites dès que possible. Cependant, il est recommandé de tenir un registre anonyme des interventions et d’en faire un bilan annuel à remettre au comité d’entraide ou au comité exécutif selon la structure établie. Ce bilan, combiné à un plan d’action vise à permettre au Comité d’entraide d’évaluer la situation et les besoins de libération en lien avec l’entraide. Vous trouverez un exemple de fiche de compilation dans la rubrique OUTILS.

                                        Outils à télécharger

                                        Que ce soit pour faire la promotion de l’entraide, de votre réseau d’entraidantes et d’entraidants, ou de sensibiliser vos membres sur différentes thématiques, plusieurs outils sont disponibles.

                                          Promotion de l’entraide

                                          Développement du réseau d'entraide

                                          Thématiques

                                          Civilité

                                          Dépendances

                                          Détresse chez les jeunes

                                          Deuil

                                          Santé psychologique au travail

                                          Violence et harcèlement

                                          Violence conjugale

                                          Outils pour les entraidantes et les entraidants