30 mars 2005 – Grève étudiante – Le ministre Fournier doit donner gain de cause aux revendications étudiantes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

30 mars 2005 – Grève étudiante – Le ministre Fournier doit donner gain de cause aux revendications étudiantes

Conseil central du Montréal métropolitain

Grève étudiante – Le ministre Fournier doit donner gain de cause aux revendications étudiantes

Après plus d’un mois de grève étudiante dans les cégeps et les universités, le Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), réuni aujourd’hui en conseil syndical, a réitéré unanimement son appui au mouvement étudiant et demande au gouvernement Charest de réinvestir les 103 M$ dans le système des prêts et bourses destinés aux étudiantes et aux étudiants les moins fortunés. « Cette grève, la plus importante de l’histoire du mouvement étudiant au Québec, est la responsabilité du gouvernement à 103 % », déclare Arthur Sandborn, président du conseil central.

Le Conseil central du Montréal métropolitain (CSN) estime également que le règlement de ce conflit doit se faire avec l’ensemble des composantes du mouvement étudiant. Le ministre ne doit pas prendre prétexte de quelques incidents isolés à travers quatre semaines de manifestations pacifiques pour écarter plus du quart des étudiants en grève. Le débat sur le droit à l’éducation concerne l’ensemble des étudiants.

« Le gouvernement doit arrêter de se mettre la tête dans le sable. C’est lui qui met en danger la session d’hiver 2005 par son incapacité à régler ce conflit. De plus, je m’inquiète du fait qu’il n’y a que la FECQ et la FEUQ à la table de négociation ; un règlement avec ces deux groupes n’éteindra pas la grogne actuelle des membres de la CASSEE ! » de s’exprimer Flavie Achard, responsable du dossier de l’éducation au conseil central.


Source : Conseil central du Montréal métropolitain– CSN – 30 mars 2005

Pour renseignements : Flavie Achard, responsable du dossier « éducation », 514 384-6149 Arthur Sandborn, président du Conseil central du Montréal métropolitain téléavertisseur 514 331-6100 poste 1000

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket