Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Élections québécoises 2008 – De l’hypocrisie à l’insolence

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

Élections québécoises 2008 – De l’hypocrisie à l’insolence

     Élections québécoises 2008

     De l’hypocrisie à l’insolence

 

Consterné d’entendre la promesse électorale de Jean Charest de bonifier les conditions de travail des infirmières et des infirmières auxiliaires par des primes salariales pour les attirer et les maintenir dans le réseau public, le Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN) dénonce avec véhémence cette tentative de récupération du chef du Parti libéral du Québec.

Pour le conseil central, cette promesse relève d’un mépris affiché et d’une ignorance de la réalité quotidienne que vivent l’ensemble des salarié-es du réseau qui doivent composer avec une rareté de main-d’œuvre et une dégradation marquée de leurs conditions de travail depuis plusieurs années.

Rappelons que le gouvernement libéral de Jean Charest a modifié radicalement la configuration du réseau de la santé et des services sociaux avec le projet de loi 25 adopté à l’Assemblée nationale sous le bâillon en décembre 2003. De la même façon, son gouvernement a fait adopter le projet de loi 30. Celui-ci imposait un mode de représentation syndicale invalidé ensuite par la Cour supérieure du Québec. Cette loi renvoyait aussi unilatéralement la négociation d’une vingtaine de matières de la convention collective au niveau local sans droit de grève et sans mécanisme de règlement de différends pour l’avenir.

Ce même gouvernement de Jean Charest en a rajouté. Il a imposé par décret en 2006 l’ensemble des conditions de travail des syndiqué-es du secteur public ainsi que des augmentations salariales en deça du taux annuel d’inflation, ce qui a augmenté l’écart défavorable du secteur public avec le secteur privé « comparable », selon l’Institut de recherche et d’information sur la rémunération.

De plus, le parti libéral de Jean Charest veut se donner une bonne image de protecteur du réseau public alors que, par sa loi 33, il ouvre toutes grandes les portes de la santé à une plus grande intrusion du secteur privé qui vient arracher littéralement des ressources déjà manquantes au secteur public, avec de surcroît du financement en provenance de l’État.

Cette situation est intolérable et inacceptable. Le Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN) demande donc au prochain gouvernement de garantir un réseau de santé et de services sociaux public de qualité, accessible et universel, offrant de bonnes conditions de travail et salariales à l’ensemble de ses salarié-es, ce qui va bien au-delà des clips partisans de la présente campagne électorale.


Source : CSN – 18 novembre 2008

Pour renseignements : Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches, tél. : 418 573-0080

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket