Chambly – Moyens de pression à la brasserie Sleeman – Unibroue

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

Chambly – Moyens de pression à la brasserie Sleeman – Unibroue

Chambly

Moyens de pression à la brasserie Sleeman-Unibroue

Réunis en assemblée générale vendredi dernier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la brasserie Sleeman-Unibroue ont rejeté, à l’unanimité, la proposition salariale déposée par l’employeur le 8 juin. Ils ont voté à 98 % en faveur du déclenchement de moyens de pression de visibilité, excluant la grève pour l’instant.

Syndiqués à la CSN depuis septembre 2006, les employé-es de la brasserie Sleeman-Unibroue ont entrepris la négociation de leur première convention collective en février dernier. Depuis, près de 20 rencontres de négociation ont eu lieu.

Des offres pécuniaires insuffisantes

L’employeur a récemment déposé ses offres à incidence pécuniaire ainsi que les échelles salariales s’y rattachant. Jugeant ces offres nettement insuffisantes, les membres du syndicat ont décidé de déclencher des moyens de pression de visibilité dès maintenant. De même, les travailleuses et les travailleurs refuseront de faire du temps supplémentaire. Les employé-es réclament la parité salariale avec leurs confrères de la brasserie Sleeman de Guelph, en Ontario. Les écarts sont considérables.

« Nous souhaitons vivement en arriver à une entente au plus tôt, déclare Jacques Perron, le président du syndicat. Mais l’employeur devra faire preuve de plus de sérieux dans ses propositions. »

Le syndicat regroupe 65 travailleuses et travailleurs. Les rencontres de négociation se poursuivent.


Source : CSN – 19 juin 2007

Pour renseignements : France Désaulniers, Service des communications de la CSN, tél. : 514 219-2947

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket