Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Un appui inattendu

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Grévistes du Sheraton Four Points

Un appui inattendu

Quelque 150 délégués du Syndicat des Travailleurs(euses) en Télécommunications (STT) sont venus soutenir les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l’Hôtel Sheraton Four Points de Montréal (FC-CSN) en grève depuis le 25 août dernier.

Réunis en congrès dans la métropole québécoise, les délégués de ce syndicat pancanadien (dont l’appellation anglaise est Telecommunications Workers Union – TWU) ont bravé un froid sibérien, avec en tête leur président national, George Doubt, pour manifester leur solidarité auprès des grévistes.

«J’apporte les salutations de l’ensemble des consœurs et des confrères de notre syndicat. Nous sommes ici pour vous appuyer dans votre lutte» a déclaré en français le président Doubt dont les 15 000 membres sont majoritairement à l’emploi de Telus. Il a d’ailleurs rappelé que son syndicat avait vécu en 2005 un conflit de plusieurs mois avec cet employeur.

Joignant le geste à la parole, M. Doubt a donné au président du STT de l’Hôtel Sheraton Four Points, Fustel Dossous, une enveloppe de 900$, fruit d’une collecte effectuée parmi les délégués. De plus, le vice-président Robert Mercier a également remis un chèque de 1000$ au président Dossous en provenance du STT Local 60 de Vancouver.

«Ce n’est pas vrai que nous allons rentrer à quatre pattes. On veut avoir une bonne convention collective et nous en aurons une» a indiqué M. Dossous tout en remerciant le STT de son appui.

Présent lors de l’événement, le président de la Fédération du commerce, Jean Lortie, a pour sa part indiqué que le Sheraton Four Points était un des plus mauvais employeurs du domaine hôtelier.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket