Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN demande de la transparence et le respect des règles de l’OIT

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Accord Canada-Chine

La CSN demande de la transparence et le respect des règles de l’OIT

Pour la CSN, étant donné que le Québec entretient depuis plusieurs années des échanges commerciaux avec la Chine et que ceux-ci sont en constante croissance, il peut effectivement être avantageux de les normaliser dans le cadre d’un accord entre le Canada et la Chine. « Toutefois, j’invite le gouvernement du Québec à s’assurer auprès du gouvernement canadien que les négociations d’un tel accord se fassent dans la transparence la plus complète et que ce dernier comporte des mesures favorisant la transformation des matières premières ici, au Québec, et qu’il contienne des règles édictées dans les normes de l’Organisation internationale du travail (OIT). » C’est en ces termes que le président de la CSN a accueilli l’annonce du gouvernement du Québec de demander à Ottawa de s’engager dans des négociations avec la Chine pour conclure une entente de partenariat économique entre les deux pays.

« Avant que la Chine investisse dans nos ressources, il faut que le gouvernement du Québec profite de l’occasion pour bonifier les redevances afin de ne pas brader nos ressources et même qu’il développe un modèle qui lui permette une certaine participation dans les entreprises », de soutenir Louis Roy.

Finalement, pour la CSN, ces négociations devraient aussi contenir des clauses favorisant les droits de l’homme, notamment la liberté d’expression. De telles négociations constituent un moment propice pour forcer le débat avec les représentants chinois sur la question des droits fondamentaux. La CSN représente 300 000 membres répartis dans les secteurs privé et public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket