Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Lancement des actions internationales de la Marche mondiale des femmes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

En 2010, ça va marcher ! - Journée internationale des femmes

Lancement des actions internationales de la Marche mondiale des femmes

Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, les membres de la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes (CQMMF) se sont rassemblées, ce dimanche 7 mars, au Square Philips, et ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal. Les centaines de personnes présentes se sont, par la suite, déplacées devant le bureau du premier ministre du Québec où elles ont formé une chaîne humaine. « En 2000, alors que la Fédération des femmes du Québec lançait la Marche mondiale des femmes, 300 000 personnes signaient une carte postale sommant le gouvernement à prendre au sérieux le droit à l’égalité. Dix ans plus tard, nous livrons nos souliers usés à la corde pour signifier à quel point le gouvernement piétine sur les grandes demandes du mouvement féministe », déclare Mme Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et porte-parole de la CQMMF, instance composée de nombreux groupes de femmes, communautaires et syndicaux.

« Le caractère anémique des réponses gouvernementales, ces dernières années, l’ampleur de certains reculs, voire l’ignorance envers nos revendications, nous forcent à remettre nos souliers et à marcher. Les droits des femmes ne doivent pas être sacrifiés aux aléas du marché. Nous sommons les deux paliers de gouvernement d’inscrire, d’ici le printemps, les revendications du mouvement des femmes à leur agenda politique », poursuit Mme Conradi. L’évènement d’aujourd’hui marque le coup d’envoi des actions internationales de la Marche mondiale des femmes qui se déroule, cette année, sous le thème « Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche! ». Rappelons que la Marche mondiale des femmes a vu le jour à l’initiative de la FFQ, il y a 10 ans.

Les revendications des femmes Profondément inquiètes devant le recul des conditions favorables à une réelle atteinte de l’égalité dans la société, les membres de la CQMMF ont présenté leurs revendications formulées aux gouvernements du Québec et du Canada :

  • La lutte contre l’hypersexualisation et la marchandisation du corps des femmes, notamment avec une législation pour contrer les publicités sexistes et le retour des cours d’éducation à la sexualité au secondaire ;
  • Le refus du démantèlement des services publics par la privatisation et la hausse de la tarification, notamment en santé et en éducation ;
  • La protection de l’eau ;
  • La protection du droit inaliénable des femmes de décider d’avoir ou non des enfants ;
  • L’accès à un salaire minimum assurant un revenu équivalent au seuil de faible revenu, soit 10,69$ l’heure, et le droit à la dignité pour les personnes assistées sociales avec l’abolition des catégories « aptes » et « inaptes » à l’emploi ;
  • Le respect des droits des femmes autochtones avec la signature de la Déclaration sur les droits des peuples autochtones ;
  • La fin du recrutement militaire dans les établissements scolaires par es forces armées et le retrait immédiat des troupes en Afghanistan.

Plus de 110 activités partout en région !

Dans la foulée du lancement national de la troisième année d’actions de la Marche mondiale des femmes, plus de 110 activités se tiendront dans toutes les régions du Québec, dès demain, Journée internationale des femmes, et dans les jours qui suivront. En 2010, les femmes ont la ferme intention de faire évoluer des dossiers qui les touchent et les préoccupent. Pour consulter le calendrier complet des activités régionales, rendez-vous au : www.ffq.qc.ca.

En octobre 2010 : 6 jours de marche à l’horaire « Alors que le contexte sociopolitique actuel est inquiétant et que les idées conservatrices font leur chemin dans les valeurs sociales, nous estimons que l’heure est venue pour une mobilisation importante, telle une grande marche, où les femmes et les hommes du Québec se porteront à la défense d’une société égalitaire soucieuse du bien-être de chaque personne », affirme Mme Conradi.

C’est ainsi qu’au mois d’octobre prochain, des femmes de tous horizons marcheront six journées au Québec. Le point culminant sera atteint le 17 octobre avec un grand rassemblement à Rimouski. Au cours de l’année, des marches auront lieu dans 70 pays, sur les cinq continents.

L’action internationale de clôture de la Marche mondiale des femmes se tiendra, cette année, en République démocratique du Congo et mettra en lumière les effets de la guerre et de la militarisation sur les femmes. En 2010, ça va marcher !

  La Marche mondiale des femmes, un mouvement irréversible Née en 2000 à l’initiative de la Fédération des femmes du Québec, la Marche mondiale des femmes est rapidement devenue un mouvement mondial incontournable. Des millions de femmes, à travers le monde, ont marché contre la pauvreté et la violence lors de la première et de la deuxième édition d’actions internationales, en 2000 et 2005. En 2010, la Marche mondiale des femmes rallie quelque 4500 groupes provenant de 150 pays et territoires différents. Pour plus d’information sur les revendications et pour consulter le libellé intégral, visiter le www.ffq.qc.ca.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket