Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le CRTC doit examiner les paramètres du financement du diffuseur public

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Renouvellement des licences de Radio-Canada

Le CRTC doit examiner les paramètres du financement du diffuseur public

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) demande au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de créer une commission indépendante afin d’examiner et de fixer les paramètres du financement du diffuseur public. Telle est la principale requête du SCRC dans son mémoire déposé vendredi dernier dans le cadre des audiences publiques du CRTC visant le renouvellement des licences de la Société Radio-Canada, qui débuteront le 19 novembre prochain. « Un diffuseur public, avec un mandat de l’ampleur de celui qui est conféré à Radio-Canada, doit être financé par des fonds publics, de déclarer le président du SCRC, Alex Levasseur. Or, avec seulement 50 % de son financement provenant du gouvernement, peut-on toujours parler d’un diffuseur public ? »

Le SCRC est d’avis que le CRTC doit prioritairement régler la question du financement à long terme de la Société Radio-Canada. Au cours des dix dernières années, plusieurs organismes, dont le comité permanent du Patrimoine canadien, se sont prononcés en faveur d’un financement pluriannuel, stable et augmenté. Le SCRC a toujours souscrit à cette idée.

« Le diffuseur public ne doit plus continuer sur la lancée du financement privé, comme la publicité et d’autres formes de revenus autonomes pour assurer la réalisation de son imposant mandat, indique M. Levasseur. Le recours à la publicité est un leurre : plus les revenus publicitaires augmentent, plus les crédits parlementaires diminuent ! »

Depuis 2009, des compressions budgétaires de près de 400 millions de dollars ont entraîné 1400 mises à pied dans l’ensemble du réseau. « Radio-Canada est étranglée par un sous-financement chronique. C’est son mandat-même qui en est affecté : Radio-Canada n’a plus les moyens ni la capacité d’informer, d’éclairer et de divertir comme elle doit le faire. Maintenir le diffuseur public dans cette situation financière est une façon à peine détournée de privatiser CBC Radio-Canada », d’ajouter le président du syndicat.

Le SCRC se réjouit de l’accueil de la population à la campagne Tous amis de Radio-Canada, menée conjointement avec la CSN. Vendredi dernier, plus de 1000 mémoires citoyens appuyant les positions du SCRC ont été remis au CRTC.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada, affilié à la Fédération nationale des communications de la CSN, représente 1800 salarié-es de la société publique au Québec et à Moncton.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket