Fin du lock-out au Roi du coq rôti

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des autobus R.M.–CSN et le Syndicat d’Autobus Terremont Ltée–CSN ont…
Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale ce 3 février en début d’après-midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus…
La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

Avec ses alliés des autres grandes centrales syndicales et les organismes de défense des chômeurs, la…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Ce 2 février à midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R.–CSN et le Syndicat…
Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Réunis en assemblée générale le 31 janvier 2023, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants…

Fin du lock-out au Roi du coq rôti

Sherbrooke – Les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses du Roi du coq rôti (CSN) ont entériné à 94 %, lors d’un vote tenu à scrutin secret, la recommandation du directeur du service de la médiation du ministère du Travail, Jean Poirier. L’adoption de cette recommandation met un terme à un lock-out décrété par la partie patronale le 19 juillet 2008.

C’est le 16 janvier 2012 que s’effectuera le retour au travail des salarié-es du Roi du coq rôti. D’ici là, d’importantes rénovations et réparations d’équipements devront être effectuées, et ce, à la demande des membres du syndicat.

« Nous sommes heureux de pouvoir annoncer aujourd’hui que nous tournons enfin la page sur un lock-out de 40 mois, d’affirmer Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie (CSN). La recommandation de M. Poirier a permis de rencontrer la majorité des objectifs syndicaux. Nous saluons la persévérance des employé-es de cette institution sherbrookoise ainsi que leur solidarité exemplaire. »

Une convention bonifiée

Les salarié-es se partageront plus de 50 700 $ lors de la signature de la nouvelle convention collective. Celle-ci prévoit des hausses salariales variant de 5 à 13 %, en fonction des titres d’emploi, dès janvier 2012. Des augmentations supplémentaires de 9,75 % s’appliqueront à l’ensemble des employés pour les quatre autres années de la convention, qui viendra à échéance en janvier 2017.

En ce qui a trait aux primes des cuisiniers et des rôtisseurs ainsi qu’à leurs horaires de travail, le directeur du service de médiation a été sensible aux arguments du comité syndical. Les rôtisseurs pourront en outre profiter de deux fins de semaine de congé par mois.

Des indemnités substantielles

Dans sa proposition de règlement, Jean Poirier n’a pas été en mesure d’infléchir la position de la partie patronale quant à la fermeture du service de livraison du Roi du coq rôti, telle qu’elle avait été annoncée en février 2009. Par ailleurs, des indemnités de plus de 145 000 $ seront versées aux livreurs en compensation de leur perte d’emploi, et ce, en plus des 50 700 $ consentis à la signature pour l’ensemble des employé-es.

« La volonté de l’employeur était claire : il ne veut pas rouvrir le service de livraison. Mais si on m’avait dit, l’an dernier, que je pourrais un jour toucher une aussi bonne compensation, je n’y aurais jamais cru ! », souligne Jean-Claude Pomerleau, membre du comité de négociation et livreur au Roi du coq rôti.

La recommandation du conciliateur prévoit en outre qu’advenant la volonté de la partie patronale de rouvrir son service de livraison, celui-ci devra être assumé par des salariés syndiqués.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses du Roi du coq rôti, affilié à la CSN, rassemble 43 membres.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket