Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La mobilisation se poursuit pour préserver les services de proximité

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Fermetures de succursales de la SAQ

La mobilisation se poursuit pour préserver les services de proximité

Des récents développements pourraient empêcher la SAQ de fuir les localités. Succursale du Château Frontenac à Québec Le Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches a multiplié les interventions, y compris auprès des élus municipaux, pour que soit maintenue une succursale de la SAQ, dans le Vieux-Québec. La présidente, Ann Gingras a toujours été convaincue de la nécessité de maintenir un service de proximité dans ce secteur historique et touristique de Québec, tant pour le service à la population que pour permettre aux producteurs québécois de conserver une vitrine pour leurs produits. L’histoire tend à lui donner raison. Cette semaine, tout Québec a été secoué par la divulgation, par le Comité des citoyens du Vieux-Québec, des statistiques du dernier recensement qui démontrent une chute alarmante du nombre de résidents permanents de 9,3 %, la plus forte baisse depuis au moins 60 ans. Ils étaient plus de 10 000 dans les années 50 et 60, alors qu’ils n’étaient plus que 4786 en 2011.  La disparition de services de proximité est l’un des facteurs considérés par le Conseil de quartier du Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline parlementaire.

La présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches, Ann Gingras, souhaite que ces données contribuent à susciter l’intérêt des élus municipaux en faveur du maintien d’un magasin de la SAQ dans le Vieux-Québec.

Rappelons que samedi dernier, la grande fête familiale (Rest-Fest) organisée par le Conseil central et le syndicat de la SAQ, en collaboration avec l’Association des vignerons du Québec, a été couronnée de succès. La population a répondu en grand nombre à l’invitation et il ne fait aucun doute que les citoyennes et citoyens de même que les producteurs sont déterminés à préserver une succursale dans le Vieux-Québec. Pour les producteurs, il est essentiel qu’une succursale, située au coeur de l’activité touristique et offrant des produits du terroir, soit maintenue. Il s’agit pour eux d’un lieu privilégié de mise en valeur de des produits du terroir tant à l’échelle nationale qu’internationale.

Ann Gingras estime que la société d’État a la responsabilité de contribuer au développement et à la vitalité économique locale. Le maintien d’une SAQ dans le Vieux-Québec est sans contredit un moyen d’offrir des services appropriés à la population et de contribuer à l’essor de l’industrie vinicole du Québec. 

Succursale Des Forges à Trois-Rivières

Le Conseil central du Coeur du Québec a tenu une conférence de presse, le 29 mars, devant la succursale de la rue des Forges, menacée de fermeture.

Cette succursale est située en plein coeur du centre-ville, secteur névralgique pour les usagers et les résidents. Rappelons que de nombreux restaurants où il est possible d’apporter son vin se trouvent près de cette SAQ.

La Société de développement commercial du centre-ville travaille en ce moment à l’élaboration d’un projet d’investissement majeur pour la création d’un marché urbain. 

La population de Trois-Rivières veut conserver des commerces de proximité. La poursuite de la revitalisation du centre-ville entreprise par Trois-Rivières et le projet de marché urbain visent le développement durable de manière à réduire, notamment, l’étalement urbain.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket