Services de garde en milieu familial

200 RSG de plus à la CSN

Les 3200 RSG vont amorcer sous peu leur troisième ronde de négociation nationale.
Par François Forget
Partager

Quelque 200 responsables en service de garde (RSG) en milieu familial ont joint récemment les rangs de la CSN à la suite d’une période de maraudage qui s’est tenue du 30 octobre au 1er novembre dernier. Il s’agit des 120 RSG du bureau coordonnateur Les maisons enjouées, à Montréal, et des 80 RSG de celui de Vos touts petits, à Longueuil. Au total, le secteur compte aujourd’hui plus de 3200 RSG réparties dans 29 syndicats présents dans la plupart des régions.

« C’est avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme que nous accueillons ces nouvelles venues, soulignent Karine Morisseau, RSG en Montérégie et représentante du secteur des services de garde en milieu familial à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). Le respect de la démocratie et des décisions syndicales, mais surtout la proximité et la qualité des services offerts par la CSN et ses organismes, ont été au cœur de leur choix. Elles joignent un secteur très dynamique dont l’ambition est d’améliorer significativement leurs conditions de travail et de pratique. »

Les 3200 RSG vont amorcer leur troisième ronde de négociation nationale le 7 mars prochain en vertu d’une loi particulière qui encadre leur reconnaissance syndicale et leur régime de négociation avec le ministère de la Famille. Parmi leurs priorités figurent une hausse significative de leur rémunération globale, de même qu’une compensation pour parer aux nouveaux frais obligatoires d’inscription au guichet unique imposés par les libéraux en 2018.

En outre, elles réclament l’accès aux nouveaux congés payés consentis à l’ensemble des travailleuses et travailleurs en vertu de la Loi sur les normes du travail. Les autres revendications portent sur la reconnaissance des acquis et la rémunération du temps de formation et de perfectionnement, le harcèlement psychologique et sexuel, ainsi que l’amélioration des processus de règlement des litiges et les relations de travail avec les bureaux coordonnateurs.

← Précédent La marée monte chez Merinov 15 février 2019
Suivant → Salarié-es à pourboires : Unissez-vous ! 15 février 2019