6 novembre 2002

Construction - La CSN plaide en faveur de l'emploi régional auprès du premier ministre Landry

Construction

La CSN plaide en faveur de l’emploi régional auprès du premier ministre Landry

La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, et son homologue de la CSN-Construction, Ted McLaren, ont rencontré le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, en fin d’après- midi hier, pour plaider en faveur de la priorité à l’emploi régional lors de l’octroi des contrats pour des travaux de génie civil et de voirie.

Selon les représentants syndicaux, le premier ministre Landry a manifesté un grand intérêt à l’endroit de leur approche. La centrale syndicale et sa fédération craignent qu’une clause de convention collective négociée en 2001 dans le secteur des travaux de génie civil et de voirie prive de leur emploi les travailleurs de la construction des régions.

Le premier ministre s’est d’ailleurs engagé à ce que des travaux soient entrepris à ce sujet sous l’égide du ministère du Travail du Québec.

A l’occasion des négociations de 2001 dans l’industrie de la construction, l’association syndicale majoritaire qui a mené les négociations, le Conseil conjoint, et les associations patronales ont négocié une clause de convention collective préjudiciable aux travailleurs de la construction des régions, une clause qui pourrait même les pousser au chômage. En effet, le Conseil conjoint et les employeurs ont alors convenu qu’un entrepreneur pouvait exécuter des contrats de travaux de génie civil et de voirie dans une autre région en utilisant ses propres salariés au lieu d’utiliser la main- d’oeuvre locale.

La CSN et la CSN-Construction craignent qu’une telle façon de procéder risque, à moyen terme, de favoriser les grands entrepreneurs au détriment d’entrepreneurs locaux.

La CSN-Construction n’avait pas donné son aval à une telle clause. Mais celle-ci a été adoptée parce que, en vertu de la Loi sur les relations de travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’oeuvre dans l’industrie de la construction (loi R-20), l’association majoritaire a le pouvoir de conclure une convention collective.

Au cours de cette rencontre, les porte-parole de la CSN ont aussi abordé d’autres aspects importants du fonctionnement actuel de l’industrie de la construction au Québec, notamment en ce qui concerne le mode de négociation collective.

Au cours de son histoire, la CSN-Construction a fait de la priorité à l’emploi régional son cheval de bataille.

(Source: CSN 06-11-2002 — Renseignements: Michel Crête, (514) 598-2454)

   


← Précédent CSN - Le syndicat décide de rompre le mur du silence imposé par l'employeur 5 novembre 2002
Suivant → Normes du travail : La CSN accueille avec satisfaction le dépôt du projet de loi 7 novembre 2002
Partager

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/novembre-2002-construction-la-csn-plaide-en-faveur-de-lemploi-regional-aupres-du-premier-ministre-landry/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.