Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Recommandation de règlement à la SQDC

Du même SUJET

Les travailleuses et travailleurs du Groupe Vétéri Médic–CSN acceptent l’entente de principe à 93 %

Les travailleuses et travailleurs du Groupe Vétéri Médic–CSN acceptent l’entente de principe à 93 %

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs du Groupe Vétéri Médic–CSN ont accepté la récente…
Les syndiqués de Viandes du Breton acceptent l’entente à 62%

Les syndiqués de Viandes du Breton acceptent l’entente à 62%

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes du Breton–CSN, section expédition et réception,…
Les syndiqué-es de Colabor acceptent l’entente à 97 %

Les syndiqué-es de Colabor acceptent l’entente à 97 %

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Colabor–CSN de Boucherville ont accepté la récente…
« Ils ont tenu bon et l’histoire leur a donné raison »

« Ils ont tenu bon et l’histoire leur a donné raison »

Les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des produits Bridor–CSN ont entériné vendredi l’entente…
Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

Équité salariale : plusieurs milliers de dollars pour les préposé-es en retraitement des dispositifs médicaux

La FSSS–CSN et la FTQ sont parvenues à obtenir une entente découlant de l’exercice de maintien…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…

Les syndicats entérinent

_DSC0543 (M)

Recommandation de règlement à la SQDC

C’est par une forte majorité que les travailleurs et travailleuses de la SQDC, affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et à la Fédération des employées et employés de service public–CSN, ont entériné la recommandation de règlement faite par la médiatrice spéciale nommée par le ministre du Travail, Jean Boulet.

Il y a quelques semaines, les deux organisations ont décidé d’unir leurs forces afin d’améliorer le plus rapidement possible les conditions de travail des membres à la SQDC. Rappelons que certaines succursales sont en activité depuis maintenant plus d’un an et que la question des salaires, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre sans précédent, représentait un des enjeux importants. Les conventions collectives seront d’une durée de deux ans. Le SCFP et la FEESP–CSN tiennent à saluer le travail accompli par la médiatrice spéciale au dossier, Lise Lavallée.

« Ça n’a pas été une négociation facile. On partait de loin avec une rémunération et des conditions de travail minimales. La SQDC est une nouvelle société d’État qui a une mission de santé publique. Après un an d’opération, le modèle québécois est un succès et nos membres y ont grandement contribué », a indiqué Marc Ranger, directeur québécois du SCFP.

Du côté de la FEESP–CSN, la présidente Nathalie Arguin a tenu à souligner la collaboration des deux organisations. « Nous avons fait front commun afin d’obtenir rapidement des résultats pour nos membres respectifs. Ce qui nous importe, c’est d’améliorer les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs, et ce, le plus rapidement possible. »

Pour Stéphanie Martel-Gill, présidente du Syndicat des employées et employés de la SQDC affilé à la FEESP–CSN, une étape importante a été franchie. « Nous sommes soulagés de voir nos salaires augmenter dès maintenant, mais aussi de pouvoir compter sur un comité d’évaluation d’emploi qui sera créé dans les 90 jours suivant la signature. Avec ce comité et une formation pour nous outiller face aux différents types de clientèle, nous pourrons exercer notre métier de conseiller dans des conditions gagnantes ».

« Avec ces nouvelles conventions collectives, nos membres pourront souffler un peu d’un point de vue financier, après avoir participé à construire cette nouvelle société d’État. Ce n’est qu’un début, car il reste beaucoup de travail à faire afin d’arriver à une pleine reconnaissance du rôle du conseiller professionnel à la SQDC », d’ajouter David Clément, président de la section locale 5454 du SCFP.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket