Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le vent souffle pour LM Wind Power à Gaspé

Du même SUJET

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

Aujourd’hui et demain, dans plusieurs régions du Québec, des conductrices et des conducteurs de véhicules scolaires…
Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée obtiennent un règlement!

Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée obtiennent un règlement!

Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée se sont réunis en assemblée générale…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…
Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Les congressistes présents ont pu échanger sur de nombreux enjeux touchant le monde du travail :…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Éolienne_2008_0102

Le vent souffle pour LM Wind Power à Gaspé

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) et le Conseil central de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (CCGIM–CSN) sont satisfaits de l’annonce d’un nouveau contrat à long terme pour l’usine LM Wind Power de Gaspé qui, en plus de consolider les 200 emplois actuels, permettra la création de 85 nouveaux emplois.

Des efforts qui portent leurs fruits en Gaspésie

Le CCGIM–CSN tient à souligner l’excellent travail du Syndicat des travailleuses et des travaillers de LM Wind Power : « C’est par un travail soutenu et de collaboration que le syndicat a réussi à mobiliser ses membres pour ainsi en arriver à une entente avec l’employeur. Nous voyons les résultats des efforts déployés aujourd’hui », lance Jacques Mimeault, président du conseil central. « Nous observons que malgré l’adversité, les membres CSN ont su demeurer solidaires à l’ouverture du dialogue et de la négociation avec l’employeur. Par ces faits, nous constatons l’importance du rôle qu’a joué le syndicat dans le dossier ainsi que sa détermination à sauver les emplois. C’est par ce genre d’attitude que notre organisation syndicale révèle toute son importance », poursuit-il.

Pour le conseil central, il est évident que ce nouveau contrat est le fruit d’une mobilisation de tous les acteurs de la région. « Nous sommes conscients que ce résultat implique également l’intervention de différentes actrices et acteurs du milieu politique de la région et nous tenons à les remercier pour leur travail. Cette usine offrira près de 300 emplois, et cela dans un esprit d’excellence. Cela s’avère un pôle important pour le développement économique régional et consolide la ville de Gaspé à l’ouverture du marché international », renchérit Jacques Mimeault.

Une démonstration de la nécessité d’une politique industrielle globale

Pour la FIM–CSN, cette nouvelle démontre l’importance pour le Québec de se doter d’une politique industrielle globale et vigoureuse, incluant une politique énergétique. « Le développement durable de notre secteur industriel permettrait, à terme, de créer des milliers d’emplois, et ce, dans toutes les régions du Québec. Ce contrat montre que nous gagnerions à être plus proactif dans ce domaine, il faut que le gouvernement mette en place des politiques structurantes pour aider et soutenir le développement de l’industrie manufacturière », affirme Mathieu Lafleur, vice-président de la FIM–CSN.

Un secteur industriel fort et bien développé permettrait, selon l’organisation syndicale, d’accroître les exportations. « Le contrat actuel de LM Wind Power est destiné aux États-Unis, si nos gouvernements soutenaient de façon concrète le secteur industriel nous pourrions voir nos exportations manufacturières augmenter, et cela serait profitable à l’ensemble du Québec », poursuit Mathieu Lafleur.

La FIM–CSN entend donc continuer à mettre de la pression pour que le gouvernement se dote d’une politique industrielle globale sérieuse qui permettrait de soutenir avec force le développement de l’industrie manufacturière au Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket