AccueilNÉGOCIATIONS / Conflits en cours  / Syndicat du Transport de Montréal (FEESP–CSN)

Syndicat du Transport de Montréal (FEESP–CSN)

Grève discontinue (reglé)

Conflit en bref

  • Type de conflit : Grève discontinue (reglé)
  • Employeur : Société de transport de Montréal
  • Ville : Montréal
  • Date de début : 7 mai 2018
  • Grève du temps supplémentaire avec services essentiels : 7 au 12 mai 2018.
  • Date de fin : 10 janvier 2019
  • Recommandation du médiateur entérinée le 10 mars 2019.
Conflit reglé le 10 janvier 2019

Une entente in extremis approuvée à 96,5 % !

« On a livré toute une bataille. » -lancé Gleason Frenette, président du STM–CSN
19 avril 2019

STM : une entente adoptée à très forte majorité

L’entente de 7 ans prévoit notamment une augmentation de salaire de 2 % par année. Pour 2023 et 2024, l’augmentation pourrait toutefois être plus élevée que 2 %, en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC), mais avec un maximum de 3 %.
10 mars 2019

Les travailleurs de la STM outrés des propos du directeur général

Les accusations de la direction ont déclenché un mécontentement généralisé dans plusieurs garages et ateliers de la STM.
15 novembre 2018

Les travailleurs de la STM outrés des propos du directeur général

Le syndicat estime que la demande patronale d'augmenter les heures de travail des quarts de soir et de nuit, n'est pas la meilleure solution pour diminuer le nombre moyen de véhicules immobiles.
16 octobre 2018

Le Syndicat du transport de Montréal réagit aux allégations de la STM

La STM n’a qu’à s’en prendre à elle-même si elle n’arrive pas à donner les services à la population, d’autant plus qu’elle a récemment augmenté le nombre de lignes d’autobus sur les routes sans accroître le nombre de véhicules pour répondre à la clientèle.
6 septembre 2018

98 % des employé-es d’entretien pour la grève

Ce qu’on a voté aujourd’hui, c’est un message. On a l’appui de nos membres, on est prêts à partir en grève générale illimitée. On souhaite toujours en arriver à une entente négociée de bonne foi, mais l’employeur devra définitivement mettre de l’eau dans son vin si on veut que ça avance.
27 mai 2018

Six jours de grève d’heures supplémentaires pour les employé-es des services d’entretien

« Là, ça va faire, les membres sont écoeurés, on n’a plus le choix si on veut se faire respecter, c’est la grève. »
2 mai 2018