Être ou ne pas être présent ? La question se posait.

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Ce 2 février à midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R.–CSN et le Syndicat…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Ce jeudi 17 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives nationales…

« Au téléthon de la Ressource »

Être ou ne pas être présent ? La question se posait.

Toujours en attente des reprises des négociations dans les trois conflits des marchés d’alimentation de la bannière Loblaw en Abitibi-Témiscamingue (soit le Maxi en lock-out depuis août 2012, le Provigo Témiscaming en lock-out depuis décembre 2012 et le Loblaw de Rouyn-Noranda en grève depuis juin 2013), les syndicats CSN en sont venus à la conclusion suivante, après mûres réflexions :

« Certes, après plus d’un an sur le trottoir, nous avions pensé nous présenter au téléthon de la Ressource puisque Loblaw en est commanditaire », de dire Donald Rheault, le président du Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec (CSN).

« Cependant, le téléthon de la Ressource est un événement très important pour toute la région et nous considérons que cette organisation ne doit pas être la cible de nos actions, bien que depuis trop longtemps, Loblaw tienne en otage la ville de Témiscaming et pénalise également la population de Rouyn-Noranda en les privant de leurs marchés d’alimentation », de poursuivre le porte-parole de la CSN en région, et ça, c’est vraiment indécent.

En fait, nous allons poursuivre nos efforts pour forcer la reprise des négociations dans chaque dossier et trouver une solution nous conduisant à un règlement à la satisfaction de chacune des parties.

« Nous profitons de l’occasion pour inviter tous nos membres et toute la population à participer au téléthon en y souscrivant généreusement. Quant à Loblaw, être socialement responsable, c’est aussi s’occuper correctement de ses ressources », de conclure de président, Donald Rheault.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket