Viandes du Breton

7 juillet 2014

Nouvelle convention collective pour les 450 syndiqué-es CSN

Lors d'une assemblée générale tenue hier, les travailleuses et les travailleurs à l'emploi de l'entreprise Viandes duBreton, spécialisée dans les produits du porc biologique, ont entériné à 92 % une entente de principe intervenue le 27 juin dernier.

Lors d’une assemblée générale tenue hier, les travailleuses et les travailleurs à l’emploi de l’entreprise Viandes du Breton, spécialisée dans les produits du porc biologique, ont entériné à 92 % une entente de principe intervenue le 27 juin dernier. L’entente d’une durée de sept ans vient ainsi mettre fin à une ronde de 24 séances de négociation amorcée au printemps 2013, dont 11 rencontres devant un conciliateur du ministère du Travail.

Selon Gabriel Côté, président du Syndicat des travailleurs de Viandes duBreton (CSN) : « Nous sommes très heureux du résultat d’acceptation de l’entente. Avec ce nouveau contrat de travail, nous obtenons d’importantes améliorations de nos conditions de travail. Et cela est principalement dû à la détermination et à la mobilisation de nos 450 membres qui ont constamment appuyé leur comité de négociation. »

Une fois signée, la nouvelle convention collective sera en vigueur jusqu’en 2020. Elle prévoit des améliorations significatives, à commencer par un réaménagement des classes salariales qui entraînera une bonification du revenu de bon nombre de salarié-es. Des hausses salariales globales sont aussi consenties, variant de 11 % à 17 % selon la classification, en plus d’un montant forfaitaire de 2 % rétroactivement au 14 avril 2013, date d’échéance de leur dernière convention collective.

À ces gains s’ajoutent l’octroi de deux congés mobiles et une cinquième semaine de vacances après 20 ans de services. Les salarié-es qui le voudront pourront aussi se prévaloir d’une retraite progressive grâce à de nouvelles dispositions. Ils obtiennent aussi le paiement du travail en heure supplémentaire après la journée normale de travail, une avancée importante pour les salarié-es.

Au chapitre des clauses dites non pécuniaires, de nouvelles règles respectant l’ancienneté sont introduites pour mieux encadrer l’attribution des surcroîts temporaires de travail. Des progrès majeurs ont aussi été réalisés dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail, notamment par un renforcement du comité paritaire conforme à la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Des mesures de conciliations famille-travail sont introduites, dont l’octroi de congé sans solde. Enfin, les travailleurs obtiennent de meilleures garanties au chapitre du respect de la liberté d’action syndicale.

Cette entente vient mettre un terme à un contrat social d’une durée de dix ans convenu entre le syndicat et l’employeur à la suite d’un incendie qui avait détruit l’entreprise alors située à Notre-Dame-du-Lac, en mai 2002. Ce contrat de travail de dix ans a ainsi permis la reconstruction de l’usine à Rivière-du-Loup et la sauvegarde des emplois. Toutefois, la négociation des conditions de travail avait été limitée aux seules questions d’ordre financier, sans que la convention collective ait été véritablement négociée.

Pour Gabriel Côté, « cette entente vient marquer une évolution importante dans nos rapports avec notre employeur. Non seulement nous rattrapons le temps perdu sur le plan des conditions de travail, mais nous avons fait la démonstration que les syndiqué-es sont un atout incontournable dans la bonne marche de l’entreprise. L’employeur ne peut donc plus nous ignorer. »

Le Syndicat des travailleurs de Viandes duBreton est affilié à la Fédération du commerce (FC-CSN) qui rassemble 32 500 membres et au Conseil central du Bas-St-Laurent (CCBSL-CSN) qui regroupe 110 syndicats représentant 10 000 membres. Pour sa part, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) compte plus de 325 000 membres provenant de tous les secteurs d’activité tant privés que publics.

Pour informations : François Forget, Service des communications de la CSN 514 212-7383

← Précédent Victoire pour les travailleuses et travailleurs de Villa d’Alma 2 juillet 2014
Suivant → Les travailleurs de la ville de Sainte-Thérèse interrogent la mairesse sur sa volonté de négocier 8 juillet 2014
Partager
Dossiers
    Aucun dossier n'est associé à ce document.
Région
  • Bas-Saint-Laurent
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), Fédération du commerce (FC-CSN), Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CCBSL-CSN)
Pour information
François Forget
Service des communications de la CSN
514 212-7383
francois.forget@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/nouvelle-convention-collective-pour-les-450-syndique-es-csn/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.