Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

11 000 travailleuses de 400 CPE affichent leurs couleurs

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

La Semaine québécoise de la garde scolaire doit nous donner l’occasion, comme collectivité, de souligner la…
Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Bien qu’elle salue l’effort mis pour améliorer la situation, la Fédération de la santé et des…
Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Alors que toutes et tous pensaient le conflit des Centres de la petite enfance (CPE) bel…
Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

En matière d’encadrement des services de garde en milieu scolaire, le projet de règlement déposé aujourd’hui…
Projet de loi 15 en protection de la jeunesse : Ce ne doit pas être la fin, mais le début

Projet de loi 15 en protection de la jeunesse : Ce ne doit pas être la fin, mais le début

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) appuie globalement le projet de loi 15 modifiant la Loi sur…
Les syndiqué-es de la CSN du secteur des CPE entérinent l’entente de principe à 93 %

Les syndiqué-es de la CSN du secteur des CPE entérinent l’entente de principe à 93 %

Dans le cadre de dizaines d’assemblées générales ayant eu lieu entre le 9 et le 11 décembre,…

Négociations dans les centres de la petite enfance

Photo : Michel Giroux
Photo : Michel Giroux

11 000 travailleuses de 400 CPE affichent leurs couleurs

Environ 11 000 travailleuses œuvrant dans plus de 400 centres de la petite enfance (CPE), membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), sont en moyen de pression aujourd’hui dans toutes les régions du Québec. Comme elles l’on fait durant les dernières semaines, ces travailleuses se mobilisent cette fois en décorant leur CPE aux couleurs de leurs revendications. Elles souhaitent sensibiliser les parents, mais surtout interpeler les employeurs et le ministère de la Famille au fait qu’elles sont toujours sans convention collective depuis 30 mois, soit depuis le 31 mars 2015.

« En décorant leur CPE, affirme Louise Labrie, membre du comité national de négociation des CPE à la FSSS–CSN, les travailleuses veulent que la partie patronale comprenne l’urgence d’obtenir rapidement un règlement satisfaisant de leur contrat de travail. Elles se battent ni plus ni moins pour maintenir la qualité des services offerts aux enfants et elles n’accepteront jamais de diminuer leurs conditions de travail qui y sont intimement liées. La partie patronale doit dès lors en convenir. »

Amorcées à l’automne 2016, pas moins d’une trentaine de séances de négociation, dont celles des 26 septembre, 3 et 4 octobre dernier, ont permis de régler les conditions de travail dites non pécuniaires. Deux autres rencontres sont prévues les 24 et 25 octobre à Montréal où devraient être discutés plusieurs sujets névralgiques.

Parmi les enjeux figurent la protection de la qualité éducative et le soutien aux enfants ayant des besoins particuliers effectués par des éducatrices et des éducatrices spécialisées, la participation des travailleuses au conseil d’administration et à l’assemblée générale du CPE, les salaires, le régime de retraite, l’assurance collective et les disparités régionales.

Pour Dany Lacasse, vice-président de la FSSS–CSN et responsable du secteur des CPE : « Le gouvernement et les associations d’employeurs doivent profiter du répit d’ici la reprise des discussions, le 24 octobre, pour obtenir du Conseil du trésor tous les mandats nécessaires pour en arriver à une entente rapidement. Et que l’on ne vienne pas nous dire que le gouvernement n’a pas d’argent, lui qui dispose d’un surplus budgétaire de 4,5 milliards de dollars pour la seule année 2016-2017 engendrés par des coupes draconiennes dans les services publics. »

En septembre dernier, ces travailleuses membres de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ont accordé à 94 % à leur comité de négociation pour un mandat de grève de six jours au moment opportun, notamment en raison d’importants reculs souhaités par la partie patronale.

À propos des CPE et de la CSN

Environ 11 000 travailleuses syndiquées réparties dans quelque 400 CPE sont regroupées dans 37 syndicats affiliés à la FSSS–CSN, qui en fait le plus grand regroupement au Québec. Pour sa part, la CSN regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations et treize conseils centraux régionaux.

Note : la page Facebook officielle des travailleuses en CPE membres de la CSN peut être consultée à l’adresse suivante : https://www.facebook.com/Faconnonsnotreavenir/

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket