Prix Pierre-Vadeboncœur 2018

Anne-Marie Saint-Cerny, lauréate pour son essai Mégantic

Photo : Michel Giroux
Le jury a voulu récompenser l’auteure pour une formidable enquête aux multiples dimensions.
Partager

C’est à l’essai de madame Anne-Marie Saint-Cerny, consacré au drame de Mégantic et paru chez Écosociété, que le jury a remis le prix Pierre-Vadeboncœur 2018 dans le cadre du Salon du livre de Montréal.

Le jury a voulu récompenser l’auteure pour une formidable enquête aux multiples dimensions. S’appuyant sur des témoignages éloquents et sur des analyses solides, l’auteure fait non seulement le tour des questions qui se posent depuis cette catastrophe ferroviaire, mais va aussi en profondeur, avec un infini respect, en se mettant à l’écoute et en donnant la parole aux femmes et aux hommes qui ont survécu à Mégantic.

Créé en 2011, ce prix, doté d’une bourse de 5000 $, souligne la qualité d’un essai produit par un auteur québécois et publié par une maison d’édition québécoise. La centrale syndicale a voulu ainsi rendre hommage à Pierre Vadeboncœur qui y a milité durant 25 ans et qui est considéré comme l’un des plus importants essayistes québécois.


Anne-Marie Saint-Cerny, lauréate 2018, Jean Lortie, secrétaire général de la CSN, Catherine Ladouceur, secrétaire du Conseil central de l’Estrie,
et Marie Gaboury, conjointe de feu Pierre Vadeboncœur.
← Précédent Coup de théâtre à l’Université TÉLUQ ! 7 décembre 2018
Suivant → Histoire du logement en douze temps 7 décembre 2018