C’est maintenant qu’il faut créer des places et améliorer les conditions des travailleuses en services de garde

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

C’est aujourd’hui que la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) présentera son mémoire…
Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

La Semaine québécoise de la garde scolaire doit nous donner l’occasion, comme collectivité, de souligner la…
Un budget globalement favorable aux travailleurs

Un budget globalement favorable aux travailleurs

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) se réjouit de constater que la vigueur de la reprise…
Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Bien qu’elle salue l’effort mis pour améliorer la situation, la Fédération de la santé et des…
Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Alors que toutes et tous pensaient le conflit des Centres de la petite enfance (CPE) bel…

Gouvernement fédéral

2021-08_cpe_CSN

C’est maintenant qu’il faut créer des places et améliorer les conditions des travailleuses en services de garde

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSSCSN) demande au gouvernement Legault d’utiliser la compensation fédérale pour combler le manque de places dans le réseau des services de garde éducatifs et pour améliorer les conditions de travail et salariales du personnel.

Le gouvernement fédéral annonce une compensation allant jusqu’à 6 milliards de dollars d’ici 5 ans pour le Québec. Cet investissement est une occasion à ne pas manquer pour régler les deux problèmes criants du réseau : le manque de places et le manque de personnel. Pourtant, le gouvernement Legault n’indique pas pour le moment de quelle manière il utilisera ces sommes. Pour la FSSSCSN, la compensation fédérale doit servir à créer des places en CPE et en milieu familial régi et subventionné et à donner de bonnes conditions aux travailleuses de ce réseau.

« Avec cette annonce, le gouvernement Legault a maintenant tout ce qu’il faut pour répondre aux besoins des familles. C’est là que ce nouvel argent doit aller. Dans les derniers mois, on a vu trop de témoignages de familles qui peinent à trouver une place en service de garde. Tout ça alors que les conditions de travail et salariales sont si difficiles qu’on peine à attirer des travailleuses dans les CPE », explique Lucie Longchamps, vice-présidente de la FSSSCSN.

« De plus, les offres déposées par le gouvernement Legault pour la négociation des travailleuses des CPE ne sont pas suffisantes pour redresser le réseau. Il faut espérer un changement de ton avec cette annonce. Il n’y a plus d’excuses pour donner de meilleurs salaires aux travailleuses et améliorer leurs conditions de travail pour donner de meilleurs services aux enfants », de conclure Lucie Longchamps.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket