Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

ALENA : les travailleurs et les agriculteurs québécois, victimes de l’administration Trump

Du même SUJET

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le Syndicat des employé-es de la Cie Montour–CSN, en grève depuis le 16 juin dernier, a déposé…
Le syndicat invite Glencore et le gouvernement à plus de transparence

Le syndicat invite Glencore et le gouvernement à plus de transparence

Afin de protéger la santé des travailleuses et des travailleurs, de leur famille et de leurs…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…
Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Les congressistes présents ont pu échanger sur de nombreux enjeux touchant le monde du travail :…
Les cols bleus d’Archibald choisissent la CSN

Les cols bleus d’Archibald choisissent la CSN

Le certificat d’accréditation vise « toutes et tous les salarié-es au sens du Code du travail en…

Accord de libre-échange

2018-10-01_alena_CSN

ALENA : les travailleurs et les agriculteurs québécois, victimes de l’administration Trump

Alors qu’un nouvel accord de libre-échange nord-américain vient d’être conclu in extremis entre les négociateurs canadiens et américains, la CSN s’inquiète du sort réservé aux travailleurs et aux agriculteurs du Québec.

« Nous allons bien sûr prendre le temps d’examiner l’ensemble des détails de l’entente lorsqu’ils seront rendus publics, indique Jacques Létourneau, président de la CSN. Mais selon les informations qui ont été publiées jusqu’à maintenant, force est de constater que les travailleurs et les agriculteurs du Québec font malheureusement partie des victimes de l’attitude bulldozer de Donald Trump. »

« Le président américain a amorcé les négociations comme un véritable éléphant dans un magasin de porcelaine, menaçant l’économie et le sort de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs nord-américains, poursuit le président de la CSN. Nous attendrons les détails de l’entente avant d’affirmer que les négociateurs ont pu réussir à sauver les meubles. »

« Nous sommes passablement abasourdis que les négociateurs canadiens n’aient pu obtenir, dans le cadre de cette entente, le retrait des tarifs douaniers imposés sur l’acier et l’aluminium », déplore Jacques Létourneau.

« Nous sommes également particulièrement préoccupés par l’ouverture entre 3 % et 4 % du marché laitier accordée aux producteurs américains. Rappelons que 50 % de la production laitière du Canada provient du Québec. Pendant ce temps, le gouvernement canadien serait parvenu à préserver les protections du secteur automobile ontarien. On a un peu l’impression de rejouer dans le mauvais film », dénonce M. Létourneau.

La CSN salue néanmoins le fait que le Canada ait pu préserver le principe d’exemption culturelle.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket