Arrêt de financement du seul groupe de périnatalité à Laval

Gaétan Barrette interpellé

17 juillet 2017

Monsieur le ministre, faites en sorte que justice soit rendue pour nos bébés.
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Entrevues
information : Lysane Grégoire | bur: 438 830-4323 |cell: 438.831.4323

Après avoir appris l’interruption de son financement par le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et l’obligation qui en découle de fermer ses portes, le groupe Mieux-Naître à Laval signe cette lettre ouverte adressée au ministre Barrette.

Rappelons d’entrée de jeu que Mieux-Naître à Laval constitue le seul centre de ressources périnatales de la région de Laval.

—-
Monsieur le ministre,
Le 29 juin dernier, nous avons appris qu’aucun crédit n’était disponible au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour financer les activités d’un Centre de ressources périnatales (CRP) dans la région de Laval. Cette décision s’appuie sur l’analyse du CISSS de Laval qui affirme que l’offre de services périnataux dans la région est complète et adéquate et qu’elle répond aux besoins des futurs et nouveaux parents. Mais cette décision ne tient pas compte de l’avis du CISSS qui indique également qu’un CRP « permet à la population lavalloise d’avoir accès à des services complémentaires qui diversifient et bonifient l’offre de service en périnatalité ».
La décision de votre ministère donne à croire que l’apport spécifique d’un CRP à Laval est superflu, puisque votre ministère finance des CRP dans dix autres régions du Québec, reconnaissant ainsi le droit des familles au panier de services spécifique et distinct qu’offrent les CRP.
Pour prendre une décision juste, votre ministère doit plutôt se demander si la population lavalloise bénéficie de l’apport des services complémentaires et alternatifs offerts principalement par les CRP au Québec. Si d’autres organismes à Laval offraient déjà de tels services, la mise en place du CRP n’aurait pas fait l’objet d’une cible prioritaire dans le Projet clinique de la région. L’ex Agence de santé et de services sociaux de Laval n’aurait pas souhaité, accompagné, encouragé ni financé le démarrage des services de Mieux-Naître à Laval, comme elle l’a pourtant fait.
Notre clientèle en constante croissance peut vous le confirmer, les besoins sont là et, sans Mieux-Naître à Laval, les familles devront aller à l’extérieur de la région ou dans le secteur privé où les tarifs seront un frein pour les familles moins nanties.
Votre ministère reconnaît l’utilité de dix CRP et maintient leur financement chaque année pour atteindre des objectifs de la Politique de périnatalité du Québec. Le CRP Mieux-Naître à Laval offre les mêmes services et vous permet de bénéficier du même levier pour les familles de Laval. En octroyant 45 000 $, puisé à même votre budget discrétionnaire au cours de la dernière année pour la poursuite de notre mission, nous avions cru que vous reconnaissiez son importance.
Monsieur le ministre, nous vous demandons d’empêcher la fermeture de Mieux-Naître à Laval, nous vous demandons d’octroyer un financement approprié à l’unique CRP de la région, nous demandons un traitement équitable pour les familles de Laval.
Sinon, expliquez-nous pourquoi les 4300 familles de Laval qui accueillent un bébé chaque année n’ont pas droit au soutien spécifique et distinct d’un CRP, alors que 10 régions du Québec y ont droit? Monsieur le ministre, faites en sorte que justice soit rendue pour nos bébés.
Une lettre du Conseil d’administration, de toute l’équipe et de la clientèle de Mieux-Naître à Laval

 

← Précédent Fin du conflit de travail 14 juillet 2017
Suivant → Quel sort pour la souveraineté culturelle du Québec? 18 juillet 2017

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/gaetan-barrette-interpelle/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.