Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les anges gardiens du réseau de santé dans Lanaudière sonnent l’alarme‍!  

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

Une autre occasion ratée par le ministre Roberge

À quand une vraie reconnaissance pour toutes celles qui participent au développement de nos enfants en…
Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Les sages-femmes dénoncent le chantage de Sonia LeBel

Flanquée des représentantes et représentants du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN) et de la Fédération…
Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

En ce jeudi 16 juin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Réseau de la santé et des services sociaux dans Lanaudière

2021-03_lanaudiere_CSN

Les anges gardiens du réseau de santé dans Lanaudière sonnent l’alarme‍!  

Rien ne va plus dans le réseau de la santé et des services sociaux.  Les dernières réformes ont complètement déstabilisé le réseau de la santé et des services sociaux par une centralisation excessive des pouvoirs vers le ministère, limitant de façon importante l’autonomie des gestionnaires et du personnel sur le terrain. Déjà en pleine crise avant l’arrivée de la COVID-19, le réseau n’était clairement pas prêt à affronter une pandémie et on en voit maintenant les conséquences : 30 000 travailleuses et travailleurs infectés par la COVID-19, 13 en sont décédés et l’état de santé psychologique du personnel épuisé est en chute libre.

Il y a urgence d’agir!
Arrêts de travail pour troubles d’adaptation, multiplication des cas d’épuisement professionnel, hausse des plaintes de harcèlement et d’intimidation; les salarié-es ne savent plus vers qui se tourner, car les chefs sont beaucoup trop débordés et mal outillés pour prendre en charge les crises internes et éviter le pire. On le sent, les travailleurs du réseau de la santé vivent un énorme sentiment de trahison face à leur employeur qui, en conférence de presse, minimise l’ampleur de cette crise et nous dit avec arrogance que « ça va bien aller ».

Monsieur Legault n’est pas le gentil papa du réseau de la santé! En fait, il le laisse mourir!
Monsieur Legault ne démontre aucune ouverture à régler les conventions collectives de ses anges gardiens, échues depuis maintenant un an, profitant de la crise sanitaire pour mettre de côté leurs conditions de travail déplorables. Dans Lanaudière, la CSN lance donc un cri du cœur à la population en l’invitant à mieux comprendre et supporter les revendications légitimes des travailleuses et des travailleurs. Le grand objectif est le suivant : préserver nos services publics de santé et de services sociaux.

« C’est la négociation de la dernière chance pour la survie du réseau! Si Legault nous abandonne, les anges gardiens vont bientôt sortir les cornes », indique Simon Deschênes, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket