Trop peu trop tard

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les salarié-es de BAnQ en grève bientôt

Les salarié-es de BAnQ en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs unis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (STTuBAnQ–CSN) a…
L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Les services de l’aide juridique dispensés au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine pourraient à nouveau…
Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R. –CSN et le Syndicat des employé-es du transport…
Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Réunis en assemblée générale ce lundi soir, 16 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

Stratégie éducative 0-8 ans

PNP_8091-2

Trop peu trop tard

La stratégie éducative 0-8 ans déposée par le gouvernement du Québec constitue un pas dans la bonne direction pour atteindre l’égalité des chances et améliorer la qualité des services éducatifs. Toutefois, pour réussir, le gouvernement devra être davantage à l’écoute des travailleuses et des travailleurs des réseaux éducatifs et allouer les ressources financières requises. Après des années de coupes, cette stratégie propose trop peu et arrive trop tard.

Favoriser l’égalité des chances pour tous les enfants
L’accessibilité aux services éducatifs à la petite enfance constitue un principe revendiqué depuis longtemps par la CSN, dans le but d’assurer l’égalité des chances. « Le gouvernement entend soutenir différents organismes communautaires afin de rejoindre les enfants qui ne fréquentent pas les services de garde éducatifs et c’est une bonne chose. Cependant, nous réitérons qu’il doit aller plus loin ; pour nous, la gratuité pour les familles à faible revenu doit être mise en place », explique Véronique De Sève, vice-présidente de la CSN.

« En ce qui concerne l’ajout de ressources dans les écoles pour soutenir les enseignants et les élèves, nous dénonçons le fait que les catégories de personnel de soutien – notamment les techniciens en éducation spécialisée – ne soient pas considérés dans l’ajout de ces ressources potentielles. Pourtant, elles interviennent directement auprès des élèves ayant des besoins particuliers » précise de son côté, Sylvie Tremblay, vice-présidente de la FEESP–CSN.

Soutenir les pratiques éducatives et pédagogiques de qualité
La CSN salue la volonté de miser sur la qualité des services éducatifs. La mise en place d’une mesure d’évaluation et d’amélioration de la qualité dans les services de garde éducatifs à la petite enfance soulève par contre plusieurs questions. Rappelons que la CSN revendique la création d’un comité consultatif, incluant l’ensemble des parties prenantes, notamment le personnel des services de garde, pour l’élaboration de cette mesure.

De plus, il importe de régler la question des services de garde en milieu familial non régis. « Si le gouvernement est sérieux dans sa volonté d’améliorer la qualité éducative et de favoriser l’égalité des chances, il devra tôt ou tard s’occuper de la question des services de garde en milieu familial non régis qui échappent à toutes mesures de qualité. Le projet de loi 143 constituait l’occasion idéale pour régler la question. Malheureusement, il a manqué de courage. », dénonce de son côté Dany Lacasse, vice-président de la FSSS–CSN.

D’autres inquiétudes
La CSN entend porter une attention particulière au développement du dossier numérique qui suivra l’élève tout au long de son parcours pédagogique. Cet outil soulève la question de la confidentialité qui constitue selon nous un enjeu important. Au chapitre de l’acquisition des compétences en lecture et en écriture, la CSN met en garde le gouvernement que de miser sur une approche scolarisante au détriment d’une approche globale et de l’apprentissage par le jeu, à la petite enfance et au préscolaire.

Services de garde en milieu scolaire ?
Enfin, la CSN déplore vivement que les services de garde en milieu scolaire ne soient pas suffisamment mis à contribution dans la Stratégie éducative 0-8 ans. « Ce sont des milieux qui ont un potentiel important dans la réussite éducative, mais ils sont trop souvent oubliés » dénonce Sylvie Tremblay, vice-présidente de la FEESP–CSN.

En conclusion, pour permettre une véritable amélioration des réseaux éducatifs, le gouvernement doit octroyer un financement adéquat. « On peut bien élaborer les meilleures stratégies, mais si, en premier lieu, le financement n’est pas approprié, les améliorations se feront attendre encore longtemps », conclut Véronique De Sève.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket