Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Un comité pandémie en mode solutions chez Jean Coutu

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

La FTQ et la CSN coordonneront leurs négociations dans le secteur des résidences privées pour aîné-es…
Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Les délégué-es de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ont rendu visite…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

« Trop peu, trop tard », dénoncent les syndicats du réseau

Bien qu’elles accueillent favorablement l’annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de…

Nouvelles CSN

Photo : Jean Gagnon
Photo : Jean Gagnon

Un comité pandémie en mode solutions chez Jean Coutu

Pour répondre aux multiples ajustements nécessaires en temps de COVID-19, le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de l’entrepôt Pharmacie Jean Coutu (STTPJC–CSN) a été en mesure de mettre en place une « équipe pandémie » de quatre personnes qui rencontre les représentants de l’employeur tous les jours pour trouver des façons d’appliquer les mesures de sécurité dans l’entrepôt de Jean Coutu. Il est bien entendu vital que cet entrepôt de 700 travailleuses et travailleurs de Varennes continue de fonctionner puisqu’il effectue la distribution d’une part importante de tous les médicaments consommés au Québec.

« C’est nous qui amenons les solutions 90 % du temps », affirme fièrement Shawn Vermette Tassoni, l’un des membres du fameux comité qui doit constamment « éteindre des feux » et qui est très sollicité par les membres du syndicat. Les libérations pour ce comité sont payées par l’employeur.

Ainsi, l’employeur a notamment accepté de mettre en place quatre lavabos mobiles dont le positionnement a été revu pour être le plus stratégique possible. Un lavabo sur deux a été fermé dans les toilettes afin de permettre la distanciation, une chaise sur deux a été retirée à la cafétéria et chaque quart de travail a été divisé en deux pour ce qui est de l’heure du repas. De plus, il est maintenant permis de poinçonner sa carte de temps un peu avant l’heure, sans perte de salaire, afin d’éviter la file.

« Parfois, des travailleurs sont récalcitrants en ce qui a trait aux mesures et ça crée des tensions », reconnaît Shawn Vermette Tassoni. Le comité permet de résoudre certaines de ces tensions et d’aller plus vite pour trouver des solutions plutôt que d’attendre les directives venues de Metro (qui est maintenant propriétaire de Jean Coutu).

Primes promises
Deux autres compensations ont été obtenues en ces temps de COVID-19. Il s’agit de la prime de 2 $ l’heure, sans limite de nombre d’heures, ainsi que de l’absence de perte d’ancienneté pour ceux et celles qui doivent s’isoler pour des raisons sanitaires. Le Groupe PJC a également annoncé qu’il verserait une aide aux employé-es qui doivent s’isoler, de façon à augmenter le montant versé par les programmes gouvernementaux et de faire en sorte qu’ils reçoivent 95 % de leur salaire habituel.

Le comité pandémie fait toutefois remarquer que ces primes n’avaient pas encore été versées en date du 26 mars. L’annonce de la prime de 2 $, rétroactive au 8 mars, a été faite le 21 mars dernier.

Notons par ailleurs que la négociation pour le renouvellement de la convention collective chez Jean Coutu est suspendue jusqu’au 13 avril et que la convention est échue depuis le 31 décembre 2019. Les vacances annuelles pourront être reportées.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket