Exemption du Canada de la taxe sur l'acier et l'aluminium

9 mars 2018

Une annonce inquiétante aux allures de bonne nouvelle

Alors que les inquiétudes étaient grandes de ce côté de la frontière, la nouvelle de l'exemption du Canada a permis aux salarié-es des industries concernées de souffler un peu.

Attendue depuis déjà quelque temps, c’est le 8 mars dernier que l’annonce de l’imposition d’une taxe supplémentaire sur l’acier et l’aluminium est tombée. En effet, le président Trump a exempté le Canada et le Mexique de l’application de cette nouvelle mesure protectionniste en affirmant vouloir laisser libre cours aux travaux actuels sur la renégociation de l’ALENA.

Alors que les inquiétudes étaient grandes de ce côté de la frontière, la nouvelle de l’exemption du Canada a permis aux salarié-es des industries concernées de souffler un peu. À la FIM-CSN, on se réjouit de cette annonce, mais on reste vigilant pour l’avenir. ” Il n’y a rien de bien rassurant à l’horizon, affirme Louis Bégin, président de la FIM-CSN. L’évolution des pourparlers sur l’ALENA ne semble pas des plus positives et il ne faut pas oublier que d’autres secteurs de l’industrie manufacturière subissent actuellement les contrecoups de la politique protectionniste américaine, comme celui du bois d’œuvre. ”

Plus de détails à venir dans la prochaine édition de L’Affirmation, le journal syndical de la FIM-CSN.

← Précédent Les travailleuses misent sur l’implication des parents 8 mars 2018
Suivant → Verre : la fin du gaspillage, je signe pour la consigne 11 mars 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/une-annonce-inquietante-aux-allures-de-bonne-nouvelle/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.