Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Buanderie Lavérendière: la CSN salue la décision du ministre de la Santé de choisir le public

Du même SUJET

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
La CSN prête à travailler dans une vision commune

La CSN prête à travailler dans une vision commune

Hier, de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le…
Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

Le STTuBAnQ tient un BBQ de solidarité

En ce jeudi 16 juin, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives…
Santé et services sociaux : il est inadmissible de perdre son revenu en raison de la COVID-19

Santé et services sociaux : il est inadmissible de perdre son revenu en raison de la COVID-19

Les organisations syndicales du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) dénoncent vigoureusement la…
Les répondantes et répondants médicaux et employé-e-s de bureau d’Urgences-santé votent la grève

Les répondantes et répondants médicaux et employé-e-s de bureau d’Urgences-santé votent la grève

Sur la centaine de répondantes et répondants médicaux d’Urgences-santé, pas moins de 21 ont quitté leur…
Avoir le courage d'un réseau de la santé au service du bien commun

Avoir le courage d'un réseau de la santé au service du bien commun

Le bilan des 20 ans du modèle des groupes de médecine familiale publié par l’IRIS nous…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

laverendiere

Buanderie Lavérendière: la CSN salue la décision du ministre de la Santé de choisir le public

Après plusieurs années de tergiversation, tantôt en faveur, tantôt hésitant, et malgré les pressions soutenues du secteur privé, le gouvernement du Québec choisit finalement – et de manière définitive – la construction d’une nouvelle buanderie publique pour desservir le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière. Il s’agit d’un projet autofinancé de plus de 20 millions de dollars.

« C’est grâce à la solidité du dossier étoffé par le Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière (STTCSSSNL–CSN) et par la CSN que le gouvernement a finalement compris que le secteur public offre un service irréprochable à un coût imbattable, se réjouit Jean Lacharité, vice-président de la CSN. Nous saluons donc la décision du ministre Gaétan Barrette ».

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) souligne également la détermination et la grande mobilisation de la cinquantaine d’employé-es de la buanderie Lavérendière. « Sans jamais se décourager, ils incarnent la passion des travailleuses et des travailleurs du réseau d’offrir des services publics de qualité. » affirme Guy Laurion, vice-président de la FSSS–CSN.

Rappelons qu’en mars 2016, le ministre donnait le feu vert à la construction de deux buanderies publiques (Partagec à Québec et Lavérendière à Saint-Charles-Borromée). Il justifiait son choix du public en se basant notamment sur une étude sérieuse et indépendante réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton sur la viabilité des projets de buanderies publiques en comparaison du secteur privé. Mais, à la suite de la frustration exprimée par l’entreprise privée Buanderie Blanchelle inc., le ministre semblait tergiverser à nouveau.

« Un délai additionnel aurait été inadmissible pour la population de notre région et pour celles et ceux qui œuvrent au quotidien à la buanderie. Le ministre Barrette devait lancer un message clair et s’opposer à toute tentative d’influence en provenance d’une entreprise privée qui s’acharnait à miner le secteur public en embauchant à grands frais plusieurs lobbyistes. » rappelle Patricia Rivest, vice-présidente du Conseil central de Lanaudière (CCL–CSN).

« Après les retards et les reports, cette lutte étant désormais derrière nous, nous pouvons nous tourner vers l’avenir afin d’œuvrer dans une nouvelle buanderie à construire rapidement, afin de toujours mieux servir les Lanaudoises et les Lanaudois » d’ajouter Thérèse Martin, présidente du STTCSSSNL–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket