Société d'État

30 octobre 2018

Le SEMB–SAQ appelle Christian Dubé à une relance des négociations dès aujourd’hui

Le 28 septembre, quelques jours avant les élections, François Legault s'engageait à trouver une issue au conflit.

Le Syndicat des employé-es de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB–SAQ), affilié à la CSN, espère que le changement de garde au Conseil du trésor permettra une relance des négociations pour le renouvellement de la convention collective, échue depuis le 1er avril 2017.

Trois journées de négociation sont prévues cette semaine, soit mardi, mercredi et vendredi. Le SEMB–SAQ espère que la partie patronale aura les mandats nécessaires du Conseil du trésor pour conclure la convention collective satisfaisante comme l’a souhaité François Legault lors de la récente campagne électorale.

« J’ai pu parler quelques instants avec François Legault, en campagne électorale, lorsque son autobus s’est arrêté à Terrebonne, fin septembre, rappelle la présidente du SEMB–SAQ, Katia Lelièvre. À cette occasion, M Legault m’a assurée formellement qu’il entendait tout mettre en œuvre pour en arriver à un règlement satisfaisant. Lorsque je lui ai souligné que les offres actuelles de la SAQ auraient pour effet de nous appauvrir, il a répliqué que ce n’était pas son intention et qu’il y aurait une entente «raisonnable» dans notre dossier. Nous espérons que ces paroles se concrétiseront cette semaine ! »

L’échange entre Katia Lelièvre et François Legault est intervenu le 28 septembre, soit quelques jours avant l’élection.

En négociation depuis janvier 2017, le SEMB–SAQ et l’employeur ont réalisé certains progrès. Toutefois, en ce qui a trait notamment aux clauses à incidence financière, les propositions de la SAQ sont inférieures à la hausse du coût de la vie, ce qui équivaudrait dans les faits à l’appauvrissement des quelque 5500 salarié-es des succursales et des bureaux de la SAQ qui assurent notamment le service à la clientèle et le fonctionnement optimal au quotidien du réseau de la SAQ.

Rappelons que le 28 septembre, les membres du SEMB–SAQ se sont prononcés en faveur d’une banque de 18 journées de grève, et ce, dans une proportion de 96 %. Celles-ci seront utilisées au moment jugé opportun par le syndicat. Par ailleurs les négociations se poursuivent. Les parties se sont engagées à ne pas discuter publiquement des détails de ces discussions pendant qu’elles ont cours.

À propos
Le Syndicat des employé-es de magasins et de bureau (SEMB–SAQ–CSN) représente les 5500 employé-es des succursales de la SAQ ainsi que le personnel de bureau. Il est affilié à la Fédération des employé-es de services publics (FEESP–CSN). En tout, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) compte plus de 6000 membres à l’emploi de la SAQ. Au Québec, la CSN réunit quelque 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les milieux d’activités.

← Précédent Le SEMB–SAQ en grève pour le restant de la journée 26 octobre 2018
Suivant → 25 000 femmes soulignent les 10 ans d’un jugement sans précédent 30 octobre 2018
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Pour information
Jean-Pierre Larche
514 605-0757

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-semb-saq-csn-appelle-christian-dube-a-une-relance-des-negociations-des-aujourdhui/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.