Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les travailleuses et les travailleurs veulent la parité

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

Grève probable le 9 juin prochain

Photo: Cédric Martin
Photo: Cédric Martin

Les travailleuses et les travailleurs veulent la parité

Ce midi, lors d’un barbecue de solidarité tenu devant les bureaux de leur employeur, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs d’Autobus Sainte-Cécile-de-Milton-CSN (STTASCM) ont simplement demandé la parité salariale avec leurs collègues d’Autobus Granby. Sans convention collective depuis janvier 2015, les salarié-es disposent d’un mandat de deux jours de grève, dont une première journée est prévue le 9 juin prochain.

« Nous demandons la parité salariale avec nos collègues d’Autobus Granby, également propriété de SOGESCO, avec qui nous partageons le même garage. Nous gagnons actuellement 17,96 $ l’heure alors que les salarié-es d’Autobus Granby, qui exécutent les mêmes tâches, toucheront un taux horaire de 19,89 $ à partir du 1er juillet 2016, soit environ 10,75 % de plus que nous. Nous demandons également cinq jours de congés familiaux et de maladie rémunérés, à l’instar de ce qu’ont les salarié-es d’Autobus Granby », de souligner Alain Grenier, président du STTASCM.

« Lorsque nous faisons le calcul complet de l’offre dite finale de l’employeur, rejetée démocratiquement à 91 % par le syndicat, nous constatons qu’il propose ni plus ni moins qu’un gel des conditions salariales. Or, SOGESCO reçoit les mêmes montants de la part de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs et dispose donc d’une enveloppe budgétaire lui permettant d’offrir exactement le même taux horaire à tous ses salarié-es, peu importe la compagnie pour laquelle ceux-ci travaillent », de déplorer Yvon Godin, vice-président de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) et responsable du Secteur transport scolaire.

« En septembre 2015, l’employeur offrait plus que son offre de la semaine dernière. Celui-ci veut couper 15 minutes par jour dans l’inspection des autobus et réduire le nombre de journées pédagogiques, en plus d’enlever les bonis offerts pour les vacances des travailleuses et des travailleurs. Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est pour dire au syndicat que nous sommes à 100 % avec elles et avec eux », de conclure Jacques Lanciault, vice-président du Conseil Central de la Montérégie-CSN.

À la demande de l’employeur, les parties sont convoquées le 8 juin prochain pour une séance de conciliation.

À propos
Le STTASCM regroupe une quinzaine d’employé-es affiliés à la FEESP-CSN. Le Conseil central de la Montérégie-CSN compte environ 33 000 membres dans 220 syndicats. Fondée en 1947, la FEESP-CSN compte plus de 425 syndicats affiliés représentant environ 60 000 membres œuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket