10 avril 2008 – Manifestation et appui des étudiants – McGill congédie des grévistes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

10 avril 2008 – Manifestation et appui des étudiants – McGill congédie des grévistes

Les auxiliaires d’enseignement de McGill rejettent massivement l’offre patronale

C’est dans une proportion de 86,4 % que les auxiliaires d’enseignement de l’Université McGill, actuellement en grève, ont rejeté la proposition de leur employeur lors d’une assemblée extraordinaire, qui a eu lieu mardi soir.

Malgré de nombreuses tentatives d’intimidation depuis le début de la grève, le 8 avril, les auxiliaires d’enseignement ne se laissent pas imposer une entente qui ne répond pas à leurs revendications prioritaires.

Ils veulent établir en premier lieu un nombre d’étudiants maximum par groupe de discussion et un registre des heures réelles travaillées par les auxiliaires ainsi qu’obtenir un salaire qui reflète le statut de McGill comme université de recherche parmi les meilleures au Canada. Les propositions patronales n’ont pas tenu compte de ces demandes et introduisaient des articles détériorant les conditions de travail actuelles.

Lors du dernier mois, un grand nombre des membres de l’Association of Graduate Students Employed at McGill (AGSEM) ont été congédiés de leurs emplois secondaires à l’université ; elles et ils avaient été engagés comme surveillants d’examen, adjoints de recherche et chargés de cours. En effet, la journée précédant le dépôt de cette dernière offre, l’administration a envoyé un courriel à la communauté universitaire menaçant clairement les membres de l’AGSEM qu’ils ne recevront aucun revenu de travail avant la fin de la grève.

« La campagne d’intimidation de McGill, qui a pour but d’affaiblir notre lutte pour des conditions de travail décentes et des salaires justes, est un échec total, a constaté le président du syndicat, Richard Hink. Le résultat de ce vote démontre notre détermination à obtenir une convention collective à la mesure de notre contribution à l’université. »

L’AGSEM, affiliée à la Fédération nationale des enseignants et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), propose un retour rapide à la table de négociation.


Source : CSN – 7 mai 2008

Pour information : Lyle Stewart, Service des communications de la CSN, cel. : 514 796-2066.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket