Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

10 janvier 2008 – Aide financière d’Ottawa au secteur forestier Injuste et insuffisante pour les travailleurs et les communautés du Québec

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

10 janvier 2008 – Aide financière d’Ottawa au secteur forestier Injuste et insuffisante pour les travailleurs et les communautés du Québec


Aide financière d’Ottawa aux secteurs forestier et manufacturier

Injuste et insuffisante pour les travailleurs et les communautés du Québec

L’annonce faite par le premier ministre Harper d’accorder un montant de 1 milliard de dollars à l’ensemble du Canada « pour s’adapter à l’instabilité économique mondiale » est profondément injuste pour les travailleuses et les travailleurs du Québec et ne correspond aucunement à la gravité de la crise que traverse l’industrie forestière depuis quatre ans, est intervenue la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

« Nous attendions du gouvernement conservateur qu’il mette en place des mesures qui correspondent à la hauteur de ses moyens et à l’ampleur de la crise qui frappe les travailleurs forestiers et leurs communautés, a dénoncé la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau. Les surplus budgétaires de quelque 11 milliards de dollars, en plus de ceux de la caisse d’assurance-emploi, nous permettaient en effet d’espérer des programmes pour soutenir adéquatement les travailleurs, les régions sinistrées et l’industrie. Le premier ministre a raté un autre rendez-vous avec le Québec. »

Pour la CSN, le montant de 1 milliard de dollars est nettement insuffisant et il aurait dû être entièrement destiné à l’industrie forestière. Au contraire, il ratisse trop large en s’adressant « aux villes monoindustrielles confrontées à d’importantes difficultés économiques, aux communautés ayant un taux de chômage élevé ou aux régions touchées par des mises à pied dans plusieurs secteurs  ». De plus, basée sur le niveau de la population par province, la part que recevra le Québec, soit 230 millions $, ne correspond pas du tout au soutien qui devrait pourtant venir du fédéral.

« Le Québec compte 40 pour cent de l’ensemble des communautés monoindustrielles du secteur forestier canadien, alors que sa main-d’œuvre dans cette industrie représente le tiers des travailleurs forestiers au Canada, a expliqué Claudette Carbonneau. Pourtant, le Québec recevra moins du quart du montant annoncé par le premier ministre Harper. C’est profondément injuste pour les travailleurs québécois et nous espérions beaucoup plus de ce gouvernement comme premier geste posé depuis le début de la crise en 2004. »

La CSN dénonce aussi l’odieux chantage auquel se livrent les conservateurs en assujettissant les mesures annoncées à l’adoption du prochain budget en février ou mars. « L’urgence d’agir et la gravité de la situation devraient mieux inspirer ce gouvernement qui en a pourtant les moyens. La petite politique n’a pas sa place devant des travailleurs et les communautés démunis qui vivent des drames au quotidien », a conclu Claudette Carbonneau.

La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, dont quelque 13 000 dans le secteur du papier, de la forêt et des imprimeries dans 185 syndicats affiliés à la Fédération des travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN).


Source : CSN – 10 janvier 2008

Renseignements : Louis-Serge Houle, Service des communications de la CSN, cell. : 514 792-0795

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket