Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

11 octobre 2004 – Le Forum de Jean Charest n’est pas une table de négociation du secteur public

Du même SUJET

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les membres du Regroupement Les sages-femmes du Québec ont entériné mercredi l’accord de principe intervenu le…
Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…

11 octobre 2004 – Le Forum de Jean Charest n’est pas une table de négociation du secteur public

Le Forum de Jean Charest n’est pas une table de négociation du secteur public

À la veille du Forum des générations, la CSN demande au premier ministre Jean Charest de surseoir à ses projets de baisses d’impôt.

« Il est complètement irréaliste que le premier ministre baisse les impôts alors que, dans la santé et dans d’autres ministères, les besoins sont criants. Jean Charest veut baisser les impôts, mais ce qu’il donne d’une main, il le reprend de l’autre avec des hausses de tarifs. Le premier ministre doit confirmer les informations qui circulent sur le fait qu’il renoncerait aux baisses d’impôt », soutient Claudette Carbonneau. « Les sommes ainsi dégagées ne devraient pas servir par la porte d’en arrière à financer des avantages fiscaux aux entreprises sous le couvert de la conciliation famille-travail, comme le laisse entendre le ministre Claude Béchard », avertit la leader syndicale.

La présidente de la CSN craint par ailleurs que le Forum des générations ne se transforme en table de négociation du secteur public. Commentant les déclarations de la ministre Lyne Beauchamp sur le fait que les employé-es du secteur public devront faire leur part, Claudette Carbonneau croit qu’il serait tout à fait odieux que le gouvernement utilise cette tribune pour négocier publiquement les conditions de salaires des travailleuses et des travailleurs du secteur public.

« La CSN dit NON à la pensée unique et au simplisme du document Briller parmi les meilleurs, qui vise à nier l’existence de toute marge de manœuvre permettant de relever les défis de demain. L’avenir du Québec ne peut se résumer à deux seules thématiques, celles des finances publiques et de la démographie. Le gouvernement Charest doit arrêter de véhiculer une vision catastrophique de l’avenir du Québec pour tenter de vendre le moins d’État possible et plus de privé », déplore la présidente de la CSN.

La leader syndicale tient à rappeler au gouvernement la plate-forme de revendications de la CSN, adoptée lors du dernier conseil confédéral, à la fin septembre. Plusieurs de ses revendications ont d’ailleurs fait l’objet de consensus lors du Forum populaire alternatif Pour un Québec solidaire, tenu la semaine dernière.

La protection de services publics de qualité

Devant les projets de privatisation du gouvernement, et alors que s’annonce une commission parlementaire sur le projet de loi créant l’Agence des partenariats public-privé, la CSN demande au gouvernement d’adopter une loi cadre garantissant au secteur public, incluant les municipalités, la pleine maîtrise d’œuvre en matière de conception, d’exploitation d’infrastructures publiques et de prestation de services publics.

« Il est tout à fait simpliste de tenter de vendre les PPP en disant qu’il y aura moins de nids-de-poule, que les toits ne couleront plus, que la plomberie, l’électricité et la ventilation tiendront le coup pendant trois décennies parce que le secteur privé va pallier la négligence de l’État pour entretenir son patrimoine immobilier. Il y a des limites à discréditer la gestion publique en allant jusqu’à prétendre que l’État n’a pas d’autres choix que de prendre une police d’assurance contre sa propre incurie. Nous ne voulons pas du projet de loi 61 sur l’Agence des PPP et exigeons son retrait », maintient Claudette Carbonneau.

La CSN revendique, par ailleurs, la consolidation des réseaux de la santé et de l’éducation. Pour faire face aux défis de demain, la législation québécoise en matière de santé et de services sociaux doit intégrer les principes d’universalité, d’accessibilité, de gratuité et de prestation publique des services prévus à la loi canadienne. En matière d’éducation, le gouvernement doit prendre parti pour un réseau public des cégeps qui garantie une offre de service diversifiée et de qualité dans toutes les régions, qui maintient un diplôme national et qui préserve la formation générale commune, autant dans les programmes préuniversitaires que techniques.

La protection des personnes les plus vulnérables de notre société

La CSN croit qu’un Québec plus solidaire passe nécessairement par la protection des plus vulnérables de notre société. Le gouvernement doit mettre en œuvre un plan visant à contrer la pauvreté et l’exclusion sociale et retirer le projet de loi 57 sur l’aide sociale.

Pour éviter une crise de l’endettement étudiant, le programme de prêts et bourses aux étudiantes et aux étudiants doit être rétabli. Par ailleurs, devant la montée du travail atypique et précaire, le gouvernement doit adopter un plan de mise en œuvre du rapport Bernier. En matière de protection des travailleuses et des travailleurs, la CSN croit aussi que le gouvernement doit légiférer en vue de garantir le transfert de l’accréditation syndicale et des conditions de travail dans les cas de sous-traitance. Il se doit de reconnaître que la syndicalisation représente un important moyen de lutte contre la pauvreté.

Un plan de développement des régions

Pour la CSN, l’État doit jouer son rôle pour le développement des régions. La centrale syndicale demande au gouvernement d’élaborer une véritable stratégie de développement économique du Québec et de ses régions qui respecte les principes fondamentaux du développement durable et d’occupation du territoire, et qui prévoit également un rôle actif pour le gouvernement dans la mise en application de cette stratégie.

La CSN rappelle qu’elle ne participera pas au Forum du gouvernement Charest. Cependant, elle sera présente à l’ouverture des travaux, demain, à l’extérieur, à l’occasion de la manifestation du Réseau de vigilance. Celle-ci débutera à compter de 15 heures, devant le campus Notre-Dame-de-Foy, à Saint-Augustin-de-Desmaures. La présidente de la CSN prendra la parole vers 15 heures 30. Un grand rassemblement des syndicats CSN est prévu le 30 octobre prochain, au Palais des congrès de Montréal, en vue de faire le point sur l’après Forum Charest.


Source : CSN – 11-10-2004

Pour renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, tél. : (514) 598-2155

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket