Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

12 février 2004 – Immigration : urgence de mesures efficaces

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

12 février 2004 – Immigration : urgence de mesures efficaces

Immigration : urgence de mesures efficaces

En matière d’immigration, il devient de plus en plus urgent de développer et de concrétiser le plan d’action qui devait être rendu public l’automne dernier par la ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration. Dans un mémoire présenté en fin d’après- midi, aujourd’hui, par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) devant la Commission de la culture et portant sur La planification des niveaux d’immigration 2005-2007, la secrétaire générale Lise Poulin a indiqué : « La planification des niveaux d’immigration doit tenir compte de notre capacité, comme société, à les accueillir et les intégrer. C’est pourquoi nous sommes en attente du plan d’action annoncé et nous souhaitons participer à la consultation qui l’accompagnera ».

Elle a ajouté : « Depuis notre dernière présentation sur ce sujet, en 2000, peu de choses ont réellement avancé et la situation de l’intégration au travail des nouvelles et des nouveaux arrivants s’est détériorée, malgré un programme de sélection qui vise les candidats qui devraient être aptes à entrer au travail rapidement. Tout appelle donc à une mise en place urgente de mesures efficaces et simples et nous serons certainement des acteurs importants ».

Mme Poulin a noté que des problèmes freinant l’intégration à l’emploi des nouveaux arrivants et des personnes des minorités visibles persistent, comme en témoignent les chiffres du recensement de 2001.

Programmes de francisation en milieu de travail

Selon la CSN, il faut augmenter les services en apprentissage du français pour les immigrants non francophones et offrir un plus grand nombre d’outils pour leur permettre de le maîtriser plus rapidement. « Il faut aussi poursuivre et intensifier les programmes de francisation en milieu de travail et inciter fortement les employeurs à procéder à des ententes portant sur la mise en place de tels programmes. »

Par ailleurs, puisque trop d’immigrants occupent des emplois peu valorisants et mal rémunérés malgré les compétences et les qualifications de plusieurs d’entre eux, la CSN prône la reconnaissance rapide des acquis scolaires et des compétences professionnelles grâce à des mécanismes accessibles, des stages en milieu de travail, puis de l’information et de la sensibilisation pour faciliter leur insertion professionnelle.

Contraintes particulières pour certains groupes

La CSN constate que des difficultés particulières sont vécues par certains groupes d’immigrants, telles les femmes. Des interventions ciblées sont donc nécessaires pour favoriser leur intégration.

La centrale regrette par ailleurs qu’un très grand nombre d’entreprises et d’établissements excluent les personnes nouvellement arrivées du processus d’intégration et de maintien à l’emploi. « Ces barrières sont encore plus importantes vis-à-vis les membres des minorités visibles », constate Mme Poulin.

La loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans les organismes publics a mis en place un programme d’accès à l’égalité qui se déploie jusqu’en 2007. « Il est primordial que les travailleuses et les travailleurs y soient associés de près par le biais de leurs syndicats ». La secrétaire générale est d’avis que l’évolution positive de ce programme est déterminante puisque la capacité des organismes de l’Etat à intégrer harmonieusement les immigrantes et les immigrants et à augmenter leur représentativité aura un impact certain sur les comportements du reste du marché du travail.

« À cet égard, il faudra penser à des actions pour inciter les entreprises à mettre sur pied, elles aussi, des programmes d’accès à l’égalité. Les programmes volontaires sont rares. Les entreprises devraient être formées et sensibilisées aux enjeux de l’immigration et à son importance dans l’économie québécoise. »

La CSN s’implique depuis longtemps

La CSN s’implique depuis plusieurs années dans l’intégration des nouveaux arrivants. Ainsi, avec le concours du Fonds jeunesse, du CAMO-personnes immigrantes (Comité sectoriel d’adaptation de la main-d’oeuvre) et de plusieurs organismes d’intégration à l’emploi, la centrale accueille des stagiaires dans plusieurs catégories d’emploi.

Elle s’est aussi dotée, depuis de nombreuses années, d’un comité confédéral sur les relations interculturelles et raciales, dont le mandat est de conseiller la confédération sur ces questions.

La CSN regroupe 2700 syndicats représentant plus de 280 000 membres. Elle compte près de 20 % de membres immigrants ou issus de communautés culturelles. Ils sont particulièrement présents dans les secteurs de la santé et des services sociaux, de l’hôtellerie, de la construction et de la métallurgie.

Leur nombre croît sans cesse.

Cliquez ici pour consulter le mémoire


Source : CSN – 12-02-2004

Pour renseignements : Benoit Aubry, Information-CSN, (514) 598-2230, cell. : (514) 247-3198

   


Photo ci-haut : Abraham Lara et Louise Carrier-Corriveau, membres du comité confédéral sur les relations interculturelles et raciales ; Lise Poulin, secrétaire générale et porte-parole de la CSN ; et Josée Roy, adjointe au comité exécutif, lors de la pésentation du mémoire de la CSN, le 12 février dernier.

Index des communiqués  /   Francisation des entreprises Confédération des syndicats nationaux (CSN)« ]/g,  »).replace(/&/g, ‘ $’)+' » >’); //–>

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket