Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

12 octobre 2004 – Règlement du conflit chez Urgel Bourgie : des hausses salariales de 29 à 60 %

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

12 octobre 2004 – Règlement du conflit chez Urgel Bourgie : des hausses salariales de 29 à 60 %

Règlement du conflit chez Urgel Bourgie : des hausses salariales de 29 à 60 %

C’est à 87 pour cent que les quelque 300 travailleuses et travailleurs des salons funéraires Urgel Bourgie ont accepté l’entente de principe et le protocole de retour au travail intervenus la semaine dernière entre leur comité de négociation et la partie patronale.

Le règlement de ce conflit long de 10 mois permet aux syndiqué-es d’Urgel Bourgie de toucher des augmentations salariales de l’ordre de 29 à 60 pour cent, ce qui constitue un redressement majeur de la structure salariale. Les salarié-es bénéficieront également d’une protection accrue face à la sous-traitance et au travail exécuté par le personnel cadre. Enfin, des dispositions de la nouvelle convention collective viseront à faire respecter le métier exercé par chacune et chacun d’eux.

Le retour au travail s’effectuera progressivement, à compter de minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi prochain.

Les employé-es des salons funéraires Urgel Bourgie étaient en conflit de travail depuis le 9 décembre 2003. Les pourparlers entre les parties avaient repris, il y a un peu plus de trois semaines, après une manifestation des syndiqué-es aux abords du pont Jacques-Cartier. Leur convention collective était échue depuis le 20 juillet 2003.

Le syndicat des travailleuses et travailleurs d’Urgel Bourgie est affilié à la Fédération du commerce de la CSN. La CSN regroupe 280 000 membres répartis dans 2 800 syndicats.


Source : CSN – 12-10-2004

Pour renseignements : Anne-Marie Tremblay, 514-951-5247

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket