Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

12 septembre 2008 – Les employés du Deville motel renouvellent leur convention collective

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

12 septembre 2008 – Les employés du Deville motel renouvellent leur convention collective

Les employés du Deville motel renouvellent leur convention collective

Réunis en assemblée générale, les travailleuses et travailleurs du Deville motel à Rouyn-Noranda, se sont prononcés à l’unanimité, le 11 septembre dernier, en faveur des termes de leur nouvelle convention collective.

D’une durée de quatre ans à compter de la date de la signature jusqu’au 16 septembre 2012, le contrat de travail de ces syndiqué-es, membres d’un syndicat affilié à la Fédération du commerce-CSN, prévoit des augmentations de salaire totalisant 30 %. De plus, les travailleuses et les travailleurs ont aussi droit à un montant forfaitaire du 1 er décembre 2007 au 1 er mai 2008 de 1 $ l’heure et de 0,50 $ de mai au 30 novembre 2008. À l’échéance de la convention, le salaire moyen sera de 11 $ l’heure.

Les employés enregistrent des gains aux chapitres suivants : assurances collectives, congés, droits syndicaux, protection d’emploi, régime de retraite, santé et sécurité au travail, fardeau de tâches, vacances et mesures pour concilier la famille le travail.

Retraite : Les employé-es accèdent à un régime d’épargne-retraite avec une contribution de l’employeur de 1 % au premier anniversaire du contrat qui sera porté à 2 % au 2 eanniversaire de la convention collective. Quant à la part du salarié, elle sera d’une contribution égale.

Les syndiqué-es ont aussi obtenu des gains au chapitre des congés et des vacances. Désormais, ils jouiront, à compter de la signature, de cinq congés de maladie payés. À compter du 1 er mai 2009, le nombre sera porté à six jours. Rappelons que les employé-es à temps partiel accèdent à cette banque à raison de trois jours annuellement.

À compter de la quatrième année de services, ils auront droit à trois semaines de vacances. À la huitième année ils auront quatre semaines et à la douzième année, ils accèdent à une cinquième semaine de vacances payées à 2 % des gains bruts pour chaque semaine de congés annuels. Précisons que les congés sociaux sont nettement améliorés. Des mesures favorisant la conciliation famille-travail sont instaurées et permettent aux syndiqué-es de réduire la semaine de travail.

Les syndiqué-es auront droit à deux pauses par demi-période de travail, les préposés aux chambres réduisent leur charge de travail portant le nombre de chambres à 13 dans une période quotidienne de travail.

Les employé-es seront rémunérés à un taux de salaire majoré lors des jours fériés. Ceux travaillant de jour et de nuit se verront versé une prime de 0,25 $ et 0,50 $ pour chaque heure travaillée.

Protection d’emploi : Les travailleuses et les travailleurs ont aussi réussit à protéger leur emploi contre la sous-traitance, le recours à du personnel d’agences et des cadres de l’entreprise.

Appelée à commenter, la présidente du syndicat, Sandra Lynch, a déclaré « Nous avons atteint nos objectifs de négociation et cela grâce à la solidarité de nos membres. Nous sommes réellement fiers des résultats de cette négociation ».

Pour la présidente, l’arrivée de la CSN et l’appui de la Fédération du commerce en regard de la politique de négociation dans l’hôtellerie ne sont pas étrangers au résultat. C’est en ces termes qu’elle a déclaré « Cela fait 20 ans que nous étions syndiqués avec les TUAC-FTQ. Notre dernière augmentation de salaire remonte au 1 er décembre 2006 qui était de 0,15 $ l’heure. Pour les trois années 2003-2006, nous avions obtenu 0,50 $. Des taux si bas, le salaire minimum a largement dépassé nos salaires. Avec la CSN, nous obtenons 2,50 $ pour la durée de notre contrat. Nous en sommes tous fiers ».

Les membres avaient donné le mandat de déclencher la grève qu’il n’a pas été nécessaire d’exercer. L’employeur a négocié de bonne foi, ce qui a permis d’arriver à une entente le 5 septembre dernier.

La convention collective était échue depuis le 30 novembre 2007. Les négociations ont débuté le 2 avril 2008. Il y a eu sept rencontres de négociation. La conciliation a été demandée par le syndicat le 6 mai 2008. Le syndicat a été fondé le 3 juillet 2007.

Maintenant que c’est réglé, que les employé-es obtiennent un salaire décent, les préposé-es au confort seront fiers d’accueillir la clientèle et de rendre leur séjour au Deville motel des plus agréables.

Le syndicat compte 16 membres et est affilié au Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec qui représente 7000 membres dans tous les secteurs d’activités, à la Fédération du commerce qui compte 37 500 membres et à la CSN qui représente 300 000 membres.


Source : Conseil central Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec-CSN 12 septembre 2008

Pour renseignements : Sandra Lynch, présidente : 819 762-0725 (travail) ou 819 279-5992 (domicile) Marcel Duval, conseiller syndical : 819 825-6137 (bureau) ou 819 856-6516 (cellulaire) Ricky Soucy, conseiller syndical FC : 819 764-9541 (bureau) ou 819 763-9541 (cellulaire)

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket