Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

13 janvier 2005 – Les salarié – es de Sécuricor, section Montréal, adhèrent à la CSN

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

13 janvier 2005 – Les salarié – es de Sécuricor, section Montréal, adhèrent à la CSN

Les salarié-es de Sécuricor, section Montréal, adhèrent à la CSN

Les quelque 350 salarié-es de Securicor, affectés au transport sécuritaire des valeurs au Québec, viennent de joindre massivement les rangs de la CSN. Dans une proportion de 74 %, ces salarié-es ont choisi de quitter la section locale 931 de l’Union des Teamsters, affiliée à la FTQ, pour adhérer à la Fédération des employés et employées de services publics (FEESP-CSN), lors d’un vote d’allégeance qui s’est tenu en juillet 2004.

Le résultat de ce vote, qui découle d’une ordonnance émise en décembre dernier par le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI), vient clore 14 mois de démarches intensives entreprises par la CSN relativement au dépôt d’une requête en accréditation présentée plus d’un an auparavant, le 20 novembre 2003. Devant les mécontentements croissants des syndiqué-es à l’égard des Teamsters et l’imminence d’un maraudage, le Conseil conjoint des Teamsters déposait une requête à l’effet de représenter l’ensemble des salarié-es de Sécuricor à travers le Canada. Or, dans sa décision rendue le 23 décembre, la vice-présidente du CCRI, Madame Louise Fecteau, vient confirmer les appréhensions émises par la CSN selon lesquelles le syndicat Teamsters ne possédait pas, au moment du dépôt de sa requête en novembre 2003, la majorité nécessaire pour représenter l’ensemble des salariée-s de Sécuricor au Canada.

Existe-t-il une véritable liberté dans le choix d’association avec les Teamsters ?

Fort de l’adhésion massive de ces travailleurs et de ces travailleuses à la CSN, il y a lieu de se questionner tout de même sur les tactiques utilisées par le syndicat Teamsters lors de la période de changement d’allégeance syndicale. En effet, le mépris, les demi-vérités et des pratiques démocratiques parfois douteuses envers ses propres membres ont ponctué cette période. De plus, à la lecture de la décision rendue par le CCRI, il apparaît évident que le dépôt d’une requête par les Teamsters visait à alourdir et à ralentir inutilement le processus de changement d’allégeance. Enfin, les démarches pancanadiennes entreprises par les Teamsters ont aussi eu pour effet de permettre à l’employeur, Sécuricor, de négocier une nouvelle convention collective, malgré l’existence de requêtes en accréditation devant le CCRI.

Au cours des prochaines semaines, le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de Sécuricor-CSN entend bien mettre toutes ses énergies pour faire reconnaître leur métier, tout en exigeant l’amélioration de leurs conditions de travail, et ce, malgré la conclusion récente d’une nouvelle convention collective, bien avant la décision du CCRI sur le changement d’allégeance.

La Confédération des syndicats nationaux regroupe 280 000 membres répartis dans 2800 syndicats œuvrant dans la plupart des secteurs d’activité.


Source : CSN – 13-01-2005

Pour renseignements : Henri Van Meerbeeck, Service de syndicalisation de la CSN tél. (514) 598-2283 et (514) 213-4033 (cellulaire).

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket