Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

13 juin 2008 – Les auxiliaires à l’enseignemnt de l’Université McGill entérisent une convention collective

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

13 juin 2008 – Les auxiliaires à l’enseignemnt de l’Université McGill entérisent une convention collective

Les auxiliaires de l’enseignement de McGill entérinent une convention collective

Les auxiliaires de l’enseignement de l’Université McGill en grève ont voté, dans une proportion de 96 %, jeudi soir, en faveur des recommandations d’un conciliateur provincial et approuvé, de ce fait, une nouvelle convention collective. Toutefois, la grève ne sera terminée que lorsqu’un protocole de retour au travail aura été ratifié.

Les 2000 membres de l’Association des étudiantes et des étudiants diplômés employés de McGill (AEEDEM) sont en grève depuis le 8 avril afin d’obtenir des améliorations à leurs salaires et à leurs conditions de travail et donc de faire reconnaître leur contribution à la mission pédagogique de McGill.

La convention collective entérinée par les membres de l’AEEDEM, qui est affiliée à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), est une grande avancée dans la lutte contre l’exploitation des étudiants diplômés comme source de cheap labouret d’améliorer la qualité de l’éducation des étudiants non diplômés.

L’entente contient des protections pour les auxiliaires de l’enseignement contre les heures supplémentaires non rémunérées. Elle reconnaît explicitement leur rôle pédagogique et engage l’université à instaurer une limite au nombre d’étudiants dans les groupes de discussion qu’ils et qu’elles mènent.

La convention de quatre ans inclut des hausses de salaire annuelles de 2,5 %, 3 %, 3 % et 3,5 %. Elle garantit que ces augmentations ne seront plus diminuées par la réduction des autres bourses des étudiants diplômés de McGill. À l’échéance de la convention collective, en 2011, les auxiliaires de l’enseignement gagneront 24,99 $ l’heure.

D’autres gains leur procurent de la formation rémunérée, des protections contre le harcèlement psychologique et sexuel, des congés maladie et pour deuil améliorés, et l’engagement d’obtenir les outils et les matériaux nécessaires à leur travail.

« Pour nous, cet accord est une amélioration énorme, a soutenu le président de l’AEEDEM, Richard Hink. Notre capacité de mener des discussions, de donner des notes aux examens et aux essais, et, en général, d’aider les étudiantes et les étudiants à réaliser leurs objectifs académiques est en lien direct avec nos conditions de travail. Les étudiants et les auxiliaires de l’enseignement bénéficieront tous de cette convention collective. »

Pendant la grève, l’université a congédié plusieurs membres du syndicat d’emplois secondaires au campus, a mis de la pression sur les professeur-es afin qu’ils leur retirent leurs bourses de recherche et a forcé les membres de la faculté à faire le travail des auxiliaires en grève. Environ 300 griefs ont été déposés afin de recouvrer la perte de presque 400 000 $ en salaires et en bourses

L’Université McGill doit honorablement régler ces griefs dans le protocole de retour au travail, a dit le président de la FNEEQ, Ronald Cameron, qui a salué la combativité des auxiliaires de l’Université McGill devant ces attaques brutales de l’administration.

« L’Université McGill est un des plus difficiles des employeurs au secteur post secondaire au Québec, a-t-il observé. Cependant, l’aboutissement de cette négociation nous a permis de constater que l’action syndicale à McGill donne des résultats. »


Source : CSN – 13 juin 2008

Pour information : Lyle Stewart, Service des communications de la CSN, cel. : 514 796-2066.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket