Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

15 – 02 – 2007 – CPE de Montréal et de Laval Une pétition de 4000 signatures de parents contre la création de postes d’aide – éducatrice

Du 31 juillet au 23 septembre 2022, les syndicats du secteur public de la CSN tiennent leurs assemblées générales sur les demandes de table centrale et de table sectorielle. Les 170 000 membres CSN de ce secteur sont invités à voter dans ces assemblées. Voir les détails.

Du même SUJET

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…
Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Les membres du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement du Centre-du-Québec–CSN ont accepté…
Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Après des mois à se focaliser sur le débat public à Rouyn-Noranda concernant l’arsenic et la…
Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Excédés par la lenteur de leur négociation ainsi que par la nonchalance de leur employeur, ce…

15 – 02 – 2007 – CPE de Montréal et de Laval Une pétition de 4000 signatures de parents contre la création de postes d’aide – éducatrice

CPE de Montréal et de Laval

Une pétition de 4000 signatures de parents contre la création de postes d’aide-éducatrice en remplacement de l’éducatrice

Près de 300 membres du Syndicat des travailleuses (eurs) des CPE de Montréal et de Laval (CSN) ont bravé le froid polaire et se sont rendus aux bureaux de l’Association patronale des CPE pour déposer une pétition appuyant leurs revendications. Cette pétition, signée par des milliers de parents, indique clairement que ces derniers appuient les revendications des éducatrices et s’opposent à la création de postes d’aide-éducatrice en remplacement de l’éducatrice.

« Un très large consensus existe chez les intervenants du milieu : la création du titre d’emploi d’aide-éducatrice en remplacement de l’éducatrice constituerait un recul majeur pour la qualité des services en CPE. C’est dans une proportion de 25 % du temps dans une journée que la partie patronale souhaite qu’une aide-éducatrice surveille les enfants. Pour notre part, nous estimons que les enfants doivent bénéficier d’un encadrement pédagogique 100 % du temps ! », précise Véronique Lapierre, présidente du syndicat.

Hier, lors du rassemblement des travailleuses à la Place Émilie-Gamelin, Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec, Jeff Begley, vice-président du secteur privé à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Danielle Carbonneau, enseignante au collégial et vice-présidente de l’Association des enseignantes et enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance, et Véronique DeSève, vice-présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), ont fermement exprimé leur désaccord à la création du titre d’emploi d’aide-éducatrice en remplacement de l’éducatrice dans les CPE. Notons de plus que l’Association québécoise des CPE (AQCPE), qui regroupe 750 employeurs de CPE, et les regroupements régionaux de CPE se sont formellement prononcés contre l’introduction du titre d’emploi d’aide-éducatrice en remplacement de l’éducatrice dans les CPE.

« Nous avons soumis à l’Association patronale des CPE une proposition qui correspond aux besoins en termes de soutien aux éducatrices. Nous espérons fortement que les négociations pourront reprendre sur cette base », souligne en conclusion Véronique Lapierre.

La négociation est en cours depuis 2003 et le syndicat et l’Association patronale des CPE sont en conciliation depuis l’automne dernier.

En vertu du mandat voté par l’assemblée générale le 30 janvier dernier, les membres du syndicat pourraient exercer trois autres journées de grève d’ici le 31 mars.

Les CPE touchés par la grève sont :

A Montréal :

Au Galop et Au Galop 2, Bécassine, Bilbo et Bilbo2, Bille de verre, Château-neiges et P’tits flocons, Chatouille, Copains d’abord, Du Dolmen et Du Domen 2, Duluth, Flûte enchantée, Graffiti, Mini-fée et Installation Minime, Repères de mousses, Roseraies, Saint-Louis, Soleil du quartier, Sourithèque et Lapin lièvre

A Laval :

Boisé Vimont, Manoir, Marmaille de Laval et Marmaille 2 de Laval, Sainte Rose


Source : CSN15 février 2007

Pour renseignements : Renseignements: France Désaulniers, conseillère aux communications, CSN, (514) 219-2947

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket