Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

15 ans de solidarité

Du même SUJET

Entente de principe pour le SAPSCQ–CSN

Entente de principe pour le SAPSCQ–CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des agents de la paix en services…
Des syndicats de la fonction publique québécoise réclament des actions concrètes

Des syndicats de la fonction publique québécoise réclament des actions concrètes

Afin d’endiguer les problèmes de pénurie de main-d’œuvre qui mettent à mal les services publics, des…
Nouveau coup d’éclat des agents correctionnels

Nouveau coup d’éclat des agents correctionnels

Ce mercredi matin, les agents des services correctionnels du Québec ont à nouveau déployé une immense…
Les agents correctionnels marquent la reprise des négociations avec un coup d’éclat

Les agents correctionnels marquent la reprise des négociations avec un coup d’éclat

Les agents des services correctionnels du Québec ont déployé une immense bannière sur l’édifice abritant les…
Les agents correctionnels font pression sur le Conseil du trésor

Les agents correctionnels font pression sur le Conseil du trésor

Les agents des services correctionnels du Québec ont accentué la pression sur le gouvernement, mardi matin,…
Les agents correctionnels manifestent à Montréal et à Québec

Les agents correctionnels manifestent à Montréal et à Québec

Les agents des services correctionnels du Québec ont accentué la pression en manifestant aujourd’hui devant les…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

UCCO-SACC–CSN

Patrick Woodbury
Patrick Woodbury

15 ans de solidarité

Le Syndicat des agents correctionnels du Canada (UCCO-SACC–CSN) a tenu, lors de la première semaine du mois de mai, sa 6e Assemblée nationale générale sous le signe de la solidarité et de l’appui à la négociation. Rappelons que les membres du syndicat sont sans contrat de travail depuis deux ans.

Dans son discours d’ouverture, le président national sortant, Kevin Grabowsky, a lancé un appel à l’implication des délégué-es et à la solidarité des membres : « Notre syndicat célèbre son 15e anniversaire. Nous pouvons donc dire que nous sommes à l’âge de l’adolescence, mais j’ajouterais qu’il est temps d’arrêter de se comporter comme des adolescents. Nous avons besoin de tous les membres en appui à la négociation et nous devons démontrer toute l’unité dont nous sommes capables pour que le Conseil du trésor comprenne que nous sommes forts et solidaires. »

Beaucoup de travail a été accompli au cours de cette semaine. Les délégué-es ont été informés sur l’état actuel de la négociation avec le gouvernement Trudeau et sur les défis à venir. Le comité de négociation a de nouveau été mandaté pour défendre à tout prix le programme de congés de maladie des agents correctionnels, le principal point d’achoppement de l’actuelle négociation. Les négociateurs gouvernementaux refusent d’aborder les autres enjeux de la convention collective tant que le syndicat n’aura pas accepté de faire des concessions à ce chapitre. Le gouvernement voudrait que tous les fonctionnaires fédéraux adhèrent à un seul et même programme de congés de maladie.

Mais voilà, les agentes et les agents correctionnels considèrent leur réalité différente de celle des autres fonctionnaires. « Le gouvernement ne peut pas faire du mur à mur avec son programme de congés maladie, il doit prendre en considération nos conditions de travail particulières, notre travail comportant son lot de dangers. Nous sommes des premiers répondants et nous passons nos journées derrière les murs de nos pénitenciers avec les pires criminels du pays. Nous sommes beaucoup plus exposés aux blessures et au syndrome de stress post-traumatique que bien d’autres travailleurs du secteur public », a lancé le nouveau président national d’UCCO-SACC–CSN, Jason Godin, élu par acclamation au cours de l’assemblée générale.

L’implication syndicale des plus jeunes membres d’UCCO-SACC–CSN n’est pas acquise. Celles et ceux qui n’ont pas vécu les batailles du passé semblent croire que leurs conditions de travail sont tombées du ciel. Certaines déléguées en étaient à leur première expérience dans une assemblée générale. « Ce qu’on peut apprendre à l’assemblée nationale générale, c’est énorme en termes de constitution et de procédures. Pour moi, c’est une expérience qui est extrêmement riche et je compte la ramener dans mon établissement », témoigne Caroline Beaucage, une jeune congressiste venant de l’établissement de Joliette.

Moments d’émotion

Plusieurs membres émérites ont été honorés durant l’assemblée. Leur implication et leur dévouement ont été salués. L’un d’eux, John Bruce, a parlé avec émotion de sa relation avec la CSN : « Je tiens à remercier les employé-es de la CSN, avec qui j’ai entretenu une relation professionnelle exceptionnelle. Ces gens travaillent d’arrache-pied afin que notre syndicat puisse évoluer, que les agentes et les agents correctionnels atteignent leurs objectifs et qu’ils soient reconnus pour le travail qu’ils effectuent. Nous ne serions pas là où nous en sommes sans eux ».

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket