Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

15 janvier 2007 – Vallée – Jonction – Rejet massif des demandes d’Olymel et appel à la négociation

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

15 janvier 2007 – Vallée – Jonction – Rejet massif des demandes d’Olymel et appel à la négociation

Vallée-Jonction

Rejet massif des demandes d’Olymel et appel à la négociation

Réunis en assemblée générale dimanche, les travailleurs de l’usine d’abattage et de découpe de porc Olymel de Vallée-jonction ont rejeté à 99,3 % la demande de réouverture de leur convention collective que l’entreprise leur a faite la semaine dernière. Olymel qui, en cas de refus, menaçait de fermer l’usine voulait ainsi récupérer 38 % de la masse salariale soit 13 millions par année. Les travailleurs ont également entériné à bulletin secret et dans une proportion 98 % une proposition visant à ouvrir des négociations sur la base de leur convention collective actuelle afin d’assurer la pérennité et le développement de leur usine. Le syndicat de l’usine de Saint-Simon-de-Bagot, dont Olymel a annoncé la fermeture, avait adopté la même proposition la veille. Les deux syndicats souhaitent ainsi engager des échanges sérieux avec l’entreprise.

« Jusqu’ici la compagnie a fonctionné par ultimatum et à coup de menaces. Nous, on veut éviter la fermeture de l’usine mais pas au prix de reculer de 20 ans, c’est le message clair que notre assemblée a voulu lancer à Olymel », a indiqué Gino Provencher président du syndicat. « Si nous avions accepté leur projet de convention ça nous aurait pris dix ans pour retrouver nos salaires actuels », a-t-il ajouté.

Les reculs majeurs qu’Olymel demandait à ses employés touchaient non seulement les clauses pécuniaires mais aussi, entre autres, l’organisation du travail, les quarts de travail et l’application de l’ancienneté. L’entreprise exigeait aussi que la convention ait une durée de 10 ans.


Source : CSN – 15 janvier 2007

Pour renseignements : Roger Deslauriers, Information-CSN bureau; 514 598-2378, cell. : 514 916-8041

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket