Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

15 juin 2006 – Un réexamen approfondi du régime forestier s’impose

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

15 juin 2006 – Un réexamen approfondi du régime forestier s’impose

Un réexamen approfondi du régime forestier s’impose

Prenant acte des constats posés par la commission présidée par Guy Coulombe, des problèmes de rareté qui se posent dans les forêts de feuillus et de la remise en cause de la gestion de notre ressource par l’industrie américaine du bois d’oeuvre, le congrès de la FTPF-CSN a adopté une plate-forme de revendications adressée au gouvernement dans laquelle il réclame un examen à fond de notre régime afin de « voir comment nous devons assurer la pérennité de notre ressource ainsi que son allocation aux fins industrielles ».

Pour justifier cette demande, les congressistes notent, entre autres, que le régime forestier en vigueur au Québec n’a pas revu depuis 1986, année de l’adoption de la Loi sur les forêts.

Sous le titre, Urgence : vers une stratégie de renforcement de l’industrie québécoise des produits forestiers, le document adopté convient qu’une telle réforme devra cependant intervenir en y associant tous les acteurs du milieu : autochtones, régions, environnementalistes, chercheurs, gouvernement, industrie et syndicats; « non seulement pour gérer le changement , mais surtout pour assurer que cette industrie soit innovatrice, pour agir afin que les ressources qui lui sont absolument nécessaires renforcent sa position concurrentielle et pour que le Québec reconnaisse l’importance cruciale de cette industrie pour son avenir industriel et pour le développement de ses régions ».

De plus, les syndicats de la FTPF-CSN réclament la mise en place d’un observatoire du milieu forestier afin que l’évolution de l’industrie soit suivie sur une base régulière. « D’une crise à l’autre, nous ne comptons plus les groupes de travail, les comités ad hoc qui se forment à l’occasion, les colloques, les rapports et les démarches de l’industrie et des groupes d’intérêt auprès des gouvernements.

« Pour anticiper le changement, pour adopter des pratiques forestières et industrielles exemplaires et pour appuyer une culture de l’innovation, il nous apparaît nécessaire que soit institué un forum permanent regroupant les industriels, de l’exploitation de la ressource et de la transformation, les gouvernements, les syndicats et les institutions de recherche. »

Le congrès de la FTPF-CSN fait porter ses priorités sur cinq volets, qui justifient ces revendications d’une réforme du régime forestier et d’un suivi du milieu : la revalorisation des ressources forestières, la modernisation de l’appareil productif, l’innovation, la diversification des produits et l’observatoire du secteur forestier.

Le congrès de la FTPF-CSN se poursuit jusqu’à vendredi à Québec, sous le thème « Une ressource à protéger, des emplois à sauvegarder ».


Source : Fédération des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN) – 15 juin 2006

Pour renseignements : Yvan Sinotte, Information CSN, 514 979-6338

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket